mardi , 2 mars 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Utilisation des symboles de l’UE contre les symboles de l’Etat </span>:<br><span style='color:red;'>L’ambassade d’Algérie à Bruxelles dénonce</span>
© D.R

Utilisation des symboles de l’UE contre les symboles de l’Etat :
L’ambassade d’Algérie à Bruxelles dénonce

Dans un communiqué diffusé vendredi et rapporté hier par l’APS, l’ambassade d’Algérie à Bruxelles, a dénoncé le «détournement inacceptable» de symboles de l’Union européenne (UE) et du siège du Parlement européen pour «attenter à l’honneur et à la dignité des institutions» algériennes.

L’ambassade d’Algérie à Bruxelles, a réagi à une vidéo hostile d’une ancienne correspondante de l’ENTV en Belgique où elle a porté atteinte aux symboles et institutions de l’Algérie à l’intérieur du Parlement européen.
L’ambassade d’Algérie à Bruxelles, a affirmé qu’à la suite de la publication par une pseudo journaliste d’origine algérienne, d’une vidéo offensante attentant à l’honneur et à la dignité des institutions de la République algérienne, l’ambassade a effectué ce jour, des démarches officielles pressantes auprès des responsables de différentes instances de l’Union européenne (…) pour dénoncer énergiquement le détournement inacceptable des symboles de l’UE et de l’espace réservé par le Parlement européen aux journalistes professionnels», a affirmé le communiqué. La représentation diplomatique de l’Algérie à Bruxelles, a regretté que des symboles de l’UE et un siège de l’une de ses institutions aient «servi de cadre à cette misérable mise en scène qui entre dans le cadre de ‘la feuille de route’ de cet agent invétéré de la subversion et de la sédition».
La même source a affirmé que cette pseudo-journaliste a mis servilement sa voix et sa plume mercenaires au service de puissances étrangères hostiles à l’Algérie.
Rappelant que cette ancienne correspondante de l’ENTV à Bruxelles, a été congédiée à cause de son «incivisme» et de son «comportement bipolaire», l’ambassade d’Algérie à Bruxelles a déploré l’attitude de cette «pseudo-journaliste» qui a mis «servilement sa voix et sa plume mercenaires au service de puissances étrangères hostiles à l’Algérie».
«Dans sa litanie de contrevérités suintant l’aigreur et la frustration, cette ancienne correspondante de l’ENTV à Bruxelles (…) a choisi, pour des considérations purement mercantiles et opportunistes, de vomir sa haine de l’Algérie, ses symboles et ses institutions» a-t-on ajouté.