lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Depuis 2004 , année de sa création</span>:<br><span style='color:red;'>L’Angem a accordé des crédits pour plus de 62 milliards de Da</span>

Depuis 2004 , année de sa création:
L’Angem a accordé des crédits pour plus de 62 milliards de Da

L’Angem examine la possibilité d’augmenter le montant des crédits octroyés. Toutefois, cette augmentation ne peut être opérée actuellement, en raison de la conjoncture économique du pays.

Fortement impliquée dans le financement de projets qui nécessitent un faible investissement, l’Agence nationale de gestion du micro crédit (ANGEM) est présentée comme un modèle de réussite, notamment auprès des femmes au foyer, dont nombreuses ont eu recours au soutien de l’Angem pour lancer leurs petites affaires. Cet effort d’investissement public morcelé à travers le pays, et dont le remboursement des prêts assez aisé n’est pas anodin en réalité. Il faut savoir, à ce propos, que l’agence soutient le lancement de micro-projets via deux types de crédits, le premier destiné à l’acquisition de la matière première (entre 100.000 et 250.000 da), alors que le deuxième concerne l’achat de matériel (jusqu’à 1 millions DA).
Il reste que l’apport de l’Etat à travers ce mécanisme est on ne peut plus considérable. Et pour cause, le montant global des crédits accordés se chiffre à plus de 62 milliards de Da depuis la création de l’Agence en 2004. Le Directeur général de l’Angem, Abdelfetah Djebnoune, qui a fait cette révélation à la radio nationale a indiqué que ces financements avaient permis le lancement de 933.000 projets ayant généré 1,38 million d’emplois directs et indirects.

La part du lion des bénéficiaires revient aux femmes avec un taux de 63,59% de l’ensemble des projets lancés, selon le DG qui a indiqué que les crédits destinés à «l’acquisition des matières premières» étaient les plus demandés par ces femmes. Et d’ajouter que l’ANGEM a consacré 50% de son budget de 2021 au profit des femmes dont 30% pour la femme rurale et 20% en faveur de la femme au foyer. S’agissant des personnes aux besoins spécifiques, 1.500 projets leur ont été consacrés au titre de l’année 2021, précise M. Djebnoune, ajoutant qu’un grand nombre de projets lancés par cette catégorie ont réalisé un franc succès. Pour faire aboutir ces projets, 1.200 accompagnateurs et 147 formateurs ont été mobilisés, à travers tout le territoire national.
Sur un autre plan, le Dg de l’Angem a fait savoir que son Agence examinait la possibilité d’augmenter le montant des crédits octroyés. Toutefois, poursuit-il, cette augmentation ne peut être opérée actuellement, en raison de la conjoncture économique du pays.
«A l’occasion du mois sacré de ramadhan, des marchés de solidarité seront organisés au niveau de toutes les wilayas du pays au profit des bénéficiaires des programmes de l’ANGEM, lesquels seront une destination de choix pour toute personne désirant acquérir différents produits (produits alimentaires, vêtements, bijoux et autres), a-t-il annoncé. Un accompagnement nécessaire pour permettre aux petits entrepreneurs de trouver des débouchés à leurs produits, notamment en cette période où la consommation connaît un pic.
Yahia Bourit