mardi , 29 septembre 2020

:
L’arnaque du siècle

En réalité le plan de paix de Trump, appelé pompeusement le « deal du siècle », n’est rien d’autre qu’une liquidation de la question palestinienne. Ce plan est dans ses dessous un fait accompli qui jette les Palestiniens en dehors de leur terre, et qui tourne le dos à toutes les conventions internationales.
Pour Trump et son gendre Jared Kushner, il s’agit surtout de mettre un point de non retour à la légalité internationale qui veut que soit impérativement mis en avant le retour aux frontières de 1967 et la reconnaissance d’El Qods comme terre occupée. Sauf que l’administration américaine a liquidé ce point quand elle a reconnu Jérusalem comme capitale éternelle d’Israël et décidé d’y transférer son ambassade.
Une situation qui, de facto, enlève toute crédibilité à Washington comme intermédiaire honnête et juste, puisque Trump et son administration ont clairement choisi le camp d’Israël et œuvrent à la liquidation des Palestiniens qui ne sont plus les bienvenus chez eux. Trump pense qu’il suffit de dérouler les billets de dollars pour pousser les Palestiniens à accepter son triste deal. Des dollars qu’il compte d’ailleurs trouver chez les riches monarchies arabes. Autrement dit, il met tout le monde et toutes les finances aux seuls intérêts des Israéliens. Alors comment peut-on oser parler de paix, quand toute l’opération n’est qu’une grosse arnaque qui vise à la spoliation des Palestiniens de leurs terres. Une spoliation du siècle comme on en n’a jamais vu dans l’histoire de la région.
Ainsi, la paix pour le locataire de la Maison Blanche ne signifie rien d’autre que satisfaire Israël. Il semble oublier que signer une paix se fait normalement et généralement entre deux parties, sauf que lui ne discute et ne voit que la partie israélienne et ignore totalement les Palestiniens. D’ailleurs, le rusé Netanyahu, en rencontrant Trump ce lundi, n’a pas manqué de lui cirer les pompes et de crier la grandeur de ce président unique en son genre. Une manière de flatter l’ego d’un homme qui n’a jamais rien pigé dans la politique internationale ni dans les grands dossiers géostratégiques.
Dans cette histoire, il est clair que les Palestiniens ont tout à perdre. Et pour leur grand malheur, cela arrive au moment où la Nation arabe est au plus bas, minée par les divisions et les guerres fratricides. Enfin et pour tout résumer, il faut dire que Trump et son gendre peuvent se permettre de pavoiser avec leur « deal du siècle» qui n’est rien d’autre que l’arnaque du siècle.
Par Abdelmadjid Blidi