jeudi , 22 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Football Féminin/Coupe de la ligue Mobilis (Dames) </span>:<br><span style='color:red;'>L’AS Sureté nationale remporte le trophée</span>
© D.R

Football Féminin/Coupe de la ligue Mobilis (Dames) :
L’AS Sureté nationale remporte le trophée

Le stade Zabana d’Oran a abrité mardi passé, la finale de la coupe de la ligue Mobilis Dames. Les deux équipes qui ont croisé le fer, pour s’adjuger le trophée, se connaissent bien et recèlent en leur sein, plusieurs éléments de l’équipe nationale.

Elles ont offert un bon spectacle à l’assistance moyenne. En effet, après un match âprement disputé, les filles de l’ASSN, ont pris un léger ascendant sur celles de la concorde nationale de Constantine, au riche palmarès.
Les deux formations ont entamé la partie tambour battant, et ont montré une certaine fatigue, suite aux efforts et à la performance d’un niveau technique appréciable.
Mais le rythme baissa d’un cran par la suite, notamment chez les constantinoises, lesquelles, après les grands efforts consentis, pour décrocher le doublé cette saison, coupe et championnat. Les camarades de la capitaine de l’équipe de l’ASSN, Ouadah Isma, auraient pu plier le match en début de rencontre, suite à leurs coups de butoir, menés par l’omniprésente, Houheche Mounia et Sadou Habiba, mais les filles de Fertoul Radia n’ont vu leur salut, que grâce à la gardienne Fedoul Nadjet, qui a veillé au grain. Au retour des vestiaires, les filles de Constantine menées par les internationales, Bouhenni Naima et Sekouane Fatima, ont réussi de bonnes choses, mais sans concrétisation. L’AS Sureté Nationale, drivée par Mohamed Hassena, s’est imposée face au FC Constantine, dans un match, qui s’est soldé sur un score vierge, et il a fallu recourir  aux séances de tir aux buts, pour départager les deux équipes. Le stade Ahmed-Zabana a vibré, durant la partie au rythme des chants et des encouragements de nombreuses femmes présentes, qui ont égayé la galerie. On notera aussi, la présence d’anciennes sportives, des entraineurs, cadres de la DJSL et plusieurs représentantes des clubs au niveau de l’ouest.
A l’issue de la rencontre, il a été organisé une cérémonie de remise du trophée à l’équipe lauréate, et des médailles aux joueuses des deux équipes. On notera enfin, la bonne organisation qui honore les responsables de l’OPOW, et tous les employés, qui méritent une mention particulière.
 B.Sadek