lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Pétrole</span>:<br><span style='color:red;'>Le Brent s’approche des 50 dollars mercredi à Londres</span>

Pétrole:
Le Brent s’approche des 50 dollars mercredi à Londres

Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi, le Brent s’approchant des 50 dollars le baril, portés par les avancées des vaccins et le prochain sommet de l’Opep+. Vers 10H20 GMT (11H20 à Alger), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier gagnait 1,38% par rapport à la clôture de mardi, à 48,52 dollars. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois gagnait 1,11% à 45,41 dollars. Il faut remonter au 6 mars dernier pour retrouver des prix équivalents.

Deux facteurs principaux sont à l’origine de la flambée des prix du pétrole de ces dernières semaines, selon des spécialistes qui citent l’évolution positive des vaccins et la perspective d’une prolongation des coupes actuelles de la part de l’Opep+, qui semblent déjà prises en compte par les marchés.
Les laboratoires AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Moderna ont fait part ces derniers jours d’une bonne efficacité de leurs futurs vaccins contre le Covid-19, une véritable planche de salut pour la demande d’or noir.
L’efficacité d’un vaccin réduisant le risque d’atteinte de la Covid-19, une pandémie qui a lourdement pesé sur le marché pétrolier depuis le printemps dernier. L’espoir de réduction de l’atteinte de ce virus à travers le lancement des campanes massives de vaccination avant la fin de l’année en cours, laisse les acteurs du marché pétrolier attendre aussi une reprise de l’économie mondiale et la Demande de l’énergie, ce qui aura un impact positif sur les cours de brut.
Lundi, le Secrétaire général de l’Opep, Mohamed Barkindo s’est dit encouragé par les développements prometteurs des vaccins et l’espoir qu’ils pourront être rapidement commercialisés pour sauver des vies et pour aider à redémarrer l’économie mondiale.

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l’Opep+ se retrouvent en début de semaine prochaine pour statuer sur l’accord de réduction de la production qui les lie. Selon celui-ci, le retrait actuel du marché de 7,7 millions de barils par jour doit être ramené à 5,8 millions à compter de janvier 2021.
Beaucoup d’observateurs de marché tablent sur un report de trois à six mois.

Une demande supérieure à 90m/J en 2020

Selon plusieurs analystes, le feu vert de Donald Trump à la transition politique avec l’équipe du président élu Joe Biden contribuait également à la hausse des cours du brut.
Selon les récentes perspectives de l’OPEP pour la demande de pétrole 2020, elles sont légèrement supérieures à 90 millions de b/j. Cela représente une forte baisse de près de 10 millions de b / j par rapport au début de l’année et une contraction de près de 11 millions de b/ j par rapport à ce que nous prévoyions pour l’année en janvier.
En 2021, l’Opep prévoit que la croissance rebondira à 6,2 millions de b/j, à un peu plus de 96 millions de b/j, par rapport à ses attentes pré-coronavirus pour une demande atteignant près de 102 millions de b /j l’année prochaine.
L’Organisation qui a entamé avec ses alliés dans le cadre de Déclaration de coopération Opep et Non Opep depuis mai une réduction massive de leur production, tiendra la semaine prochaine la 180ème réunion de la Conférence de l’OPEP le 30 novembre courant, qui sera suivie le 1er décembre de la 12eme réunion ministérielle de l’Opep et Non Opep.
Depuis août dernier, les producteurs de l’Opep + appliquent une baisse de production de 7,7 millions de barils prévue jusqu’à la fin de l’année en cours, avant de passer à 5, 8 m/bj en début de 2021. Mais la 24eme réunion du Comité ministériel mixte de suivi Opep et Non Opep (JMMC), à laisser entendre qu’il y a une possibilité d’entreprendre des mesures adéquates en fonction de la situation du marché. «Tous les pays participants doivent être vigilants, proactifs et prêts à agir, si nécessaire, selon les exigences du marché», avait recommandé ce Comité.
Noreddine Oumessaoud