jeudi , 22 octobre 2020

...:
Le chemin des vainqueurs

Pour vaincre, il faut suivre le chemin pris par les vainqueurs. Et les vainqueurs contre le covid 19 ne sont pas légion. A ce jour, trois pays ont pu contenir la propagation de cette épidémie. Les deux premiers sont la Corée du sud et Taiwan qui ont opté pour un dépistage systématique de la population et de l’isolement des cas positifs. Les seconds sont les Chinois qui eux, ont opté pour un confinement total et massif des populations dans la première province touchée au monde Hubei. Résultat des courses, il n’y a presque plus de cas aujourd’hui en Chine et la vie reprend doucement, en attendant une levée totale de la quarantaine très prochainement.
Des expériences qui tranchent avec les longs et stériles débats que l’on a vu dans certains pays où on parlait plus d’économie et de finances que du péril sanitaire contre lequel, en définitif, on ne s’est pas préparé, et dont on reçoit aujourd’hui les conséquences en plein visage avec la démultiplication des cas contaminés et surtout une courbe ascendante des décès, qui ont dépassé depuis longtemps les 200 morts par jour, frôlant parfois même les mille, comme en Italie il y a quatre jours.
Des expériences qui doivent être prises en compte en Algérie où les pouvoirs publics durcissent de plus en plus les mesures de confinement. Une attitude salutaire face à cet ennemi invisible, inodore et incolore qui se propage à grande vitesse et a besoin de son meilleur moyen de transport qu’est l’homme. De là, plus on réduit le déplacement des gens et les rassemblements et plus on laisse sur place ce virus qui ne peut plus se déplacer.
Aujourd’hui c’est le seul moyen efficace pour faire face à cette pandémie, et c’est le moyen qui a été choisi par les vainqueurs. L’Algérie qui est déjà entrée en phase trois doit faire face dans les deux semaines qui viennent à des moments difficiles et pénibles, car nous entamons le début vers ce qui est connu de par le monde par l’ascension vers le pic. Une courbe qui ne peut être contrôlée et gérée que si chacun se conforme strictement aux décisions des pouvoirs publics et respecte le strict confinement, car ceci permet au personnel de santé de pouvoir gérer les cas au fur et à mesure et ne pas se voir submergé par des centaines de contaminés par jour, au point de ne pouvoir rien faire. La guerre ne peut être gagnée qu’à cette seule condition.
Par Abdelmadjid Blidi