lundi , 18 octobre 2021

Le choix des traîtres

La comparaison pourrait paraître simpliste, mais au fond elle est très proche de la vérité. De plus en plus, le makhzen se comporte comme une fille de joie qui vient de changer de maquereau qu’elle croit plus fort que le précédent et capable de lui donner cette sûreté et cette sécurité qui lui manquaient auparavant. Ainsi le Maroc ose insulter, derrière les épaules d’Israël, son voisin algérien, faire du chantage à l’Espagne et oser s’attaquer à l’Allemagne.
Mais comme toutes les filles de joie, le Maroc ne fait que se déshabiller et se ridiculiser encore plus, donnant, plus que jamais, l’impression d’un régime totalement déboussolé et jouant à fond toutes les cartes possibles y compris s’allier avec l’ennemi juré de la nation arabe et musulmane pour s’attaquer à un voisin et à un pays frère. Et c’est fort de son allié sioniste que le makhzen joue le sale rôle de l’acteur déstabilisateur dans la région du Maghreb, en fomentant une série d’actes hostiles en direction de l’Algérie, allant jusqu’à appeler publiquement à la division du pays et au soutien assumé à des organisations séparatistes et terroristes en Algérie.
Le Maroc qui nie dans sa réaction les griefs qui lui ont été reprochés par l’Algérie et parle de raisons fallacieuses, prouve à quel point il continue sa fuite en avant, ignorant les vérités prouvées et documentées de ses innombrables provocations, à commencer par l’appel à la division territoriale de l’Algérie fait par son représentant à l’Onu, le grand scandale de Pegasus où ses services ont espionné plusieurs personnalités politiques, militaires et médiatiques algériennes avec l’aide d’Israël, la déclaration du ministre sioniste contre l’Algérie et ses menaces explicites contre notre pays, avec la bénédiction du toutou et traitre Nacer Bourita.
Que l’Algérie soit aujourd’hui au centre d’un vaste complot sioniste, cela se confirme de plus en plus, un complot dont la basse besogne de son exécution a été laissée au régime du makhzen qui est prêt à tout, y compris à renier tous les principes à commencer par l’abandon et la trahison de la cause palestinienne, et même à mettre notre région à feu et à sang. Rabat ne se fixe plus aucune limite. Elle se met totalement au service d’Israël et affiche, par les gestes et les faits, son objectif malsain de porter atteinte à notre pays.
L’Algérie qui a fait preuve pendant un long moment d’une grande patience et un grand sens de responsabilité, s’est retrouvée dans l’obligation d’opter finalement pour la rupture de ses relations diplomatiques avec un voisin traître et vil. Mais est-ce suffisant comme réaction? Ce message sera-t-il saisi par le makhzen ou faudra-t-il le lui faire comprendre autrement ? Car le Maroc a fait son choix, le choix de la traîtrise et de la trahison.
Par Abdelmadjid Blidi

Répondre