mercredi , 2 décembre 2020

...:
Le civisme et les moyens

Le gouvernement a pris la résolution de prolonger le confinement de deux semaines. L’opinion nationale qui a salué la décision de Abdelaziz Djerad n’en n’est pas moins inquiète quant à la suite à donner. Même si les Algériens approuvent la gestion de la pandémie par l’exécutif, ils savent que le confinement ne saurait durer indéfiniment. Il faut en sortir et avec un minimum de dégâts. C’est d’ailleurs, la préoccupation de toutes les sociétés de par la planète. Il faut dire, et cela tout le monde en convient, un déconfinement réussi se mesure au degré de civisme des citoyens. Mais ledit civisme ne saurait objectivement produire des résultats probants, s’il n’est pas accompagné par une disponibilité des masques grands publics et une large opération de dépistage massif pour avoir une idée sérieuse de la situation réelle de l’épidémie en Algérie.
Le déploiement de ces deux facteurs relève de la responsabilité exclusive de l’Etat. Beaucoup de pays ont choisi la voie de l’importation de tests de dépistage et de masques pour faire face au Covid-19. L’Algérie a choisi la solution de la production pour résoudre l’équation d’un déconfinement, du reste incontournable. A ce propos, le Premier ministre a annoncé la fourniture de pas moins de 7 millions de masques hebdomadairement. Les pouvoirs publics commencent déjà à rendre obligatoire le port du masque dans certaines circonstances. Dans quelques temps, ce moyen de protection sera très largement disponible et à des prix très raisonnables. C’est une victoire.
A côté de cette mesure indispensable, l’Algérie, à travers une entreprise privée, est en capacité de produire 200.000 kits de dépistage sérologique par semaine. Ce projet avait débuté il y a plusieurs semaines, dans le but de répondre à la demande des autorités sanitaires sur ce type de produits susceptibles de diagnostiquer le contact d’un individu avec le Covid-19. Le volume produit est bien entendu extensible, de sorte à ce qu’il sera possible de pratiquer un dépistage massif.
L’Algérie qui va donc s’obliger à un confinement partiel, jusqu’au 1er juin prochain, se prépare sérieusement à gérer de manière optimale son déconfinement. Il reste, cependant qu’en plus des moyens déployés, le civisme demeure un facteur primordial dans le succès de la démarche des pouvoirs publics. Pour l’heure, on sent bien cette volonté de convaincre et pas d’imposer. Les Algériens l’ont compris et adhèrent. L’important est que cette cohésion demeure pour le grand bien de l’Algérie et des Algériens.
Par Nabil.G