dimanche , 25 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>C1 asiatique/Covid-19</span>:<br><span style='color:red;'>Le club saoudien Al-Hilal joue malgré 15 joueurs infectés</span>

C1 asiatique/Covid-19:
Le club saoudien Al-Hilal joue malgré 15 joueurs infectés

Le club saoudien Al-Hilal a disputé dimanche la rencontre contre l’iranien Shahr Khodor un match de Ligue des champions d’Asie au Qatar, sa demande de report en raison de l’infection au Covid-19 de 15 de ses joueurs ayant été refusée par la Confédération asiatique de football (AFC).

Samedi, Al-Hilal a indiqué sur Twitter avoir «demandé à la Confédération asiatique de football de reporter» le match au stade al-Janoub, à Doha, après avoir mené des tests révélant que «dix membres de la délégation avaient été infectés par le Covid-19», portant à 15 le nombre total de ses joueurs infectés. Parmi eux, l’attaquant français Bafétimbi Gomis et le milieu de terrain italien Sebastian Giovinco. Selon les règles de l’AFC, Al-Hilal, le champion en titre, pouvait jouer car 14 de ses joueurs étaient disponibles, dont deux gardiens de but. Depuis le 13 septembre, Al-Hilal a annoncé cinq cas parmi ses joueurs, dont la capitaine Salam al-Faraj qui est sorti de quarantaine dimanche après avoir été testé négatif pour la deuxième fois.

Le match de phases de groupes entre Al-Hilal, essentiellement composée de réservistes, et Shahr Khodor s’est soldé par un 0-0. Six membres du personnel technique médical et administratif de l’équipe saoudienne ont également été testées positifs au coronavirus. Le coach d’Al-Hilal, Razvan Lucescu, a fait appel à des joueurs de l’équipe junior comme suppléants. Le directeur du club, Saud Kariri, a indiqué dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux que la propagation du virus au sein de l’équipe avait débuté le 7 septembre lors d’une soirée pour célébrer leur victoire durant le Championnat saoudien.

«L’AFC n’est pas obligée de respecter le champion en titre, mais devrait respecter une compétition juste et garantir des opportunités équitables pour les participants au championnat», a-t-il affirmé. La Ligue des champions d’Asie, compétition de clubs la plus prestigieuse du continent, avait été suspendue en mars à cause de la pandémie de Covid-19, alors que la phase de groupes venait à peine de commencer. La finale a été déplacée au 19 décembre, au lieu du 5 décembre.