lundi , 18 janvier 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Education nationale </span>:<br><span style='color:red;'>Le CNAPEST annonce une grève nationale illimitée à partir du 30 janvier</span>
© Archives

Education nationale :
Le CNAPEST annonce une grève nationale illimitée à partir du 30 janvier

Malgré les efforts qu’elle avait consentis durant les vacances scolaires d’hiver pour discuter et se concerter avec ses partenaires sociaux, la ministre de l’Education nationale se trouvera dans quelques jours en face d’une réalité amère et ce, suite à l’annonce du Cnapest d’une grève illimitée dès le 30 janvier en cours.

C’est en effet, une autre mauvaise nouvelle pour le secteur de l’Education qui connaît déjà dans quelques wilayas, des perturbations depuis plusieurs semaines à l’image de Bejaia, Tizi-Ouzou et Blida. Le Conseil national autonome des personnels enseignants du secondaire (CNAPEST) qui a tenu son Conseil national ordinaire samedi, a décidé à l’unanimité d’aller vers une grève illimitée et ce, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Ils appellent en premier lieu de supprimer la mesure instaurée par le ministère de tutelle à travers les académies qui est la ponction sur salaire durant les journées de grève. Selon eux, ceci est une atteinte au droit syndical.
Lors de la dernière réunion entre les représentants du Cnapest et la ministre de l’Education nationale accompagnée par son staff, ces derniers se sont engagés à régler la situation du blocage que connaissaient les wilayas de Tizi-Ouzou et Blida et ce, en dépêchant deux commissions d’enquête sur les lieux. Selon le responsable de la communication du CNAPET, Messaoud Boudiba, l’ordre du jour de la rencontre était «la situation du blocage que connaissent deux wilayas (Tizi-Ouzou et Blida) suite à la grève déclenchée par nos enseignants».
A noter qu’une grève a été déclenchée par les enseignants adhérents à ce syndicat au niveau de certains établissements éducatifs, notamment les lycées de la wilaya de Blida et Tizi-Ouzou depuis plus de 20 jours, ce qui a entraîné un retard de cours et la non tenue des examens. La justice avait tranché sur cette grève en la déclarant «illégale» et que le bureau du CNAPEST de la wilaya de Blida, a refusé de «se soumettre à la décision de justice et de réceptionner le procès verbal, de même qu’il a refusé le dialogue avec la direction de l’Education de la wilaya de Blida». A Tizi-Ouzou, les parents d’élèves sont sortis dans la rue pour dénoncer la grève des enseignants qui a engendré un retard dans le déroulement des cours notamment pour les classes d’examens.
Alger: Noreddine Oumessaoud