jeudi , 22 octobre 2020

....:
Le comportement salutaire

Depuis hier, toute l’Algérie est sous confinement partiel de 19 heures à 7 heures du matin, alors que les neuf wilayas déjà touchées par cette mesure verront leur confinement allongé de 15 heures à 7 heures du matin, au moment où la wilaya de Blida, quant à elle, restera sous confinement total. Ces mesures répondent à une propagation toujours ascendante du virus Covid -19 qui a fini par toucher tout le territoire national.
A des degrés différents certes, mais la maladie est bien sur tout le territoire et le virus n’épargne plus personne. Les autorités du pays passent ainsi à un autre niveau de mesures pour encore contenir ce virus qui ne lâche pas prise, en Algérie comme partout de par le monde. Les pays les plus nantis se sont, il est vrai, retrouvés désarmés face à la fulgurance de cette maladie unique en son genre. La conviction dans le monde entier est d’opter pour la seule prévention en attendant de voir enfin un vaccin venir changer complètement la donne.
Le souci majeur maintenant pour les autorités du pays, est de faire respecter ce confinement, car de la discipline observée par les citoyens et leur adhésion à ces mesures, dépendra en grande partie le bilan final des morts et des malades.
A ce jour et si on observe qu’une majorité de citoyen a pris la mesure du risque et a fait preuve d’une prise de conscience salutaire, il reste néanmoins certains qui ne réalisent pas à quel point ils sont en train de jouer avec la santé et l’avenir de tout un peuple. Cette catégorie de personnes est en réalité des tueurs ambulants écervelés qui doivent être soumis aux règles les plus strictes et aux châtiments les plus rigoureux de la loi.
La courbe des malades et des morts n’a pas fléchi dans notre pays, et tous les scientifiques et les médecins sont unanimes à dire que cette courbe continuera à monter et le virus à faire encore plus de dégâts au sein de la population. C’était le cas dans les pays qui ont été touchés avant nous et ce sera le cas chez nous. Donc pour arriver à un début de tassement de la courbe et par la suite à une amélioration de la situation, il faut fatalement passer par un pic qui entrainera des dizaines, des centaines ou des milliers de morts. Ces chiffres dépendront en grande partie du degré de respect de ces mesures de confinement, car plus il sera respecté et plus il y aura des chances de voir le nombre des personnes touchées et tuées diminuer grandement.
Par ailleurs, rien n’indique à ce jour, que l’on restera à ces seuls niveaux de confinement partiel et que l’on ne sera pas dans l’obligation de passer dans un avenir proche à un confinement total de toutes les viles et villages de l’Algérie. On doit y passer si on veut s’en sortir avec le moins de dégâts possibles.
Par Abdelmadjid Blidi