mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Basket/Nationale 1</span>:<br><span style='color:red;'>Le CR Béni-Saf s’accroche au rêve d’accession après 15 ans d’attente</span>
© D.R

Basket/Nationale 1:
Le CR Béni-Saf s’accroche au rêve d’accession après 15 ans d’attente

Le basket-ball retrouve toute sa verve dans la  wilaya d’Aïn Témouchent après plusieurs années de déclin, grâce à ses trois  clubs qui se sont mis en valeur cette saison en jouant les premiers rôles  dans leur championnat de Nationale 1 (messieurs).

Il s’agit du CR Témouchent, du CS Aïn Larbaâ ainsi que du CR Béni-Saf. Ce  dernier caracolait en tête du classement avant l’interruption des  compétitions sportives, il y a de cela trois mois, pour cause de coronavirus et reste le plus proche pour accéder en Super-Division. Mais voilà que le spectre d’une saison blanche, qui plane sur la  discipline, hante les esprits des amoureux de CR Béni-Saf, eux qui  attendaient depuis 15 années le moment de voir leur équipe retrouver  l’élite. La crainte de voir les efforts consentis tout au long de cet exercice  partir en fumée gagne également la direction du club, qui croise les doigts  de peur de voir la Fédération algérienne de basket-ball (FABB) décréter une  saison blanche. Cette éventualité, qui se profile à l’horizon, a poussé les dirigeants de  la formation de la ville côtière à s’empresser pour lancer un appel en  direction de la FABB afin de «trouver une formule à même de permettre aux  actuels leaders de la Nationale 1 dans les deux groupes, d’accéder parmi  l’élite la saison prochaine». Pour le président, Mokhtar Oussama, et ses assistants dans le comité  dirigeant du club, une éventuelle décision allant dans le sens de  l’annulation pure et simple de cet exercice «portera un énorme préjudice au  projet sportif du CR Béni-Saf», une formation qui a réussi son premier pari  dans le processus de renouveau en accédant en Nationale 1 et qui a fait  d’une autre montée en Super-Division son principal objectif cette saison. Ce serait également un «véritable coup de massue» pour toute la population  de Béni-Saf, réputée pour son amour pour le basket et qui a retrouvé le  sourire ces dernières années après le retour au-devant de la scène de leur  club favori dans cette discipline, affirme-t-on encore du côté de la  direction de cette formation. Cette «résurrection» a été rendue possible grâce à l’implication des  entrepreneurs et autres opérateurs de la ville, assure pour sa part Farouk  Adjroudi, membre du comité dirigeant, qui n’a pas omis aussi de mettre en  exergue l’apport des autorités locales, représentées par la direction de la  jeunesse et des sports et la wilaya d’Aïn Témouchent, estimé à un peu plus  de 3 millions de dinars, tout en souhaitant qu’il soit augmenté si son  équipe venait d’accéder au premier palier. En cas d’accession, ce club sera également le seul représentant de l’Ouest  du pays en Super-Division, après que les clubs oranais, qui portaient jadis  le flambeau de la balle au panier dans cette région, aient entamé depuis  plusieurs années leur descente aux enfers.  Raison de plus pour que les amateurs de basket dans toute l’Oranie  retiennent aujourd’hui leur souffle.