jeudi , 18 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>USM Bel-Abbès</span>:<br><span style='color:red;'>Le CSA veut convertir 120 millions de DA de dettes en actions au sein de la SSPA    </span>
© Ouest Tribune

USM Bel-Abbès:
Le CSA veut convertir 120 millions de DA de dettes en actions au sein de la SSPA    

Le club sportif amateur (CSA) de l’USM Bel-Abbès  ambitionne de convertir en actions ses dettes auprès de la société sportive  par actions (SSPA), estimées à 120 millions de dinars, afin de devenir  l’actionnaire majoritaire, a indiqué samedi le président du CSA, Abbès  Morceli.

Considérant que la SSPA de l’USMBA, club pensionnaire de la Ligue 1 de  football, est «en situation de faillite», ce responsable a estimé, dans une  déclaration à l’APS, qu’il était temps pour que le club amateur, qu’il gère  depuis deux saisons, enclenche l’opération de transformation de ses dettes  en actions. Cette opération vise à préparer une éventuelle reprise de la SSPA du club  par une entreprise nationale, a ajouté le même responsable, déplorant au  passage la situation dans laquelle se retrouve la formation de l’Ouest du  pays, «abandonnée complètement par les actionnaires». Selon Abbès Morceli, la SSPA de son club a eu toujours recours au CSA pour  débloquer plusieurs situations ces dernières années, en transférant les  aides financières dont il bénéficie de la part des autorités locales au  profit de l’équipe de football. «Malgré cela, le club tourne toujours dans un cercle vicieux, au regard de  ses interminables problèmes financiers, accentués par l’indifférence  affichée par les actionnaires», a-t-il encore déploré. Face à cette situation, le CSA, détenteur du sigle et des couleurs du club  mais qui possède jusque-là des parts minimes d’actions au sein de la SSPA,  a décidé de prendre les choses en mains «pour éviter à l’USMBA des  lendemains incertains», a poursuivi le même interlocuteur, rappelant à ce  titre qu’il attendait toujours le feu vert des services de contrôle  financier de la wilaya ainsi que de l’APC, pour transférer un montant de 40  millions de dinars dont a bénéficié le CSA du club de la part des deux  organismes précités en guise de subventions, vers le compte bancaire de la  SSPA. Cependant, le président du CSA/USMBA reste persuadé que cette situation ne  peut durer éternellement, d’où son appel aux autorités concernées  d’affilier le club à une entreprise publique «à travers le rachat de cette  dernière de la majorité des actions de la SSPA, comme c’est le cas pour  certaines équipes de l’élite», a-t-il souligné.