lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Parquet général près la Cour de Relizane</span>:<br><span style='color:red;'>Le détenu Abdallah Bennaoum sous surveillance médicale continue</span>

Parquet général près la Cour de Relizane:
Le détenu Abdallah Bennaoum sous surveillance médicale continue

Le parquet général près la Cour de Relizane a affirmé, dimanche dans un communiqué, que le détenu Abdallah Bennaoum était sous surveillance médicale continue depuis son transfert à Oran le 30 juin dernier.

Réagissant à des informations relayées par certains médias concernant l’état de santé du détenu Abdallah Bennaoum et selon lesquelles «l’établissement pénitentiaire lui aurait refusé des soins et aurait interdit à sa défense et à sa famille de lui rendre visite», le parquet général précise que «contrairement à ce qui a été rapporté, l’établissement pénitentiaire de Relizane a pris en charge le détenu sur le plan sanitaire et l’a transféré à Oran dès que le médecin en a fait la demande pour réaliser une échocardiographie et non pour subir une intervention chirurgicale».
Le détenu «est sous surveillance médicale continue à Oran depuis la date de son transfert, le 30 juin, et l’administration de l’établissement pénitentiaire d’Oran a tenté à plusieurs reprises de le transférer au service de cardiologie à Oran pour le présenter à un médecin spécialiste, mais il refusait à chaque fois comme il a refusé toute intervention médicale», a précisé le parquet. «On a tenté à six (6) reprises de le transférer à l’hôpital, mais il a toujours refusé et son refus est consigné par le médecin de l’établissement pénitentiaire», ajoute-on de même source.. Ce détenu «a exigé à l’administration pénitentiaire son transfert à Alger pour être examiné par Dr Benkhedda Salim, en dépit des moyens médicaux importants dont dispose le CHU d’Oran», a indiqué le parquet général près la Cour de Relizane, précisant qu’»il n’y a pas de recommandation médicale nécessitant le transfert du malade vers un hôpital donné à Alger, ce qui prouve que ce dernier est à l’origine du retard de son examen médical».
«Le 1er octobre, le détenu en question a refusé de recevoir son avocat qui s’est présenté à l’Etablissement pénitentiaire d’Oran sous prétexte de son état de santé, de même qu’il a refusé, le 2 octobre, de se rendre au parloir lors de la visite de sa famille sous le même prétexte, alors que les certificats médicaux établis par le médecin et la psychologue en date du 3 octobre attestent que son état de santé et son état psychologique étaient stables», indique le communiqué, précisant qu’»il est sous surveillance médicales, de jour comme de nuit, au niveau de l’infirmerie de l’établissement pénitentiaire». Abdallah Bennaoum est poursuivi, entre autres, pour «délit de possession et diffusion de vidéos visant à porter atteinte au moral des troupes, à la sécurité de l’Etat, à l’unité et à l’intégrité de la Nation, outrage à corps constitué et incitation aux attroupements», rappelle la même source.