dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Les ports ne sont pas des lieux de stockage</span>:<br><span style='color:red;'>Le DG des douanes ne veut plus voir des conteneurs en souffrance dans les ports</span>

Les ports ne sont pas des lieux de stockage:
Le DG des douanes ne veut plus voir des conteneurs en souffrance dans les ports

Le Directeur Général des Douanes Noureddine Khaldi a appelé hier à Oran au traitement rapide des conteneurs au niveau des ports. Lors d’une visite au port d’Oran, Noureddine Khaldi a inspecté les différentes structures des douanes. Il a suivi un exposé sur le bilan des activités des douanes au niveau du port.

Dans ce cadre, 17681 conteneurs ont été reçus par le port durant le premier trimestre de l’année en cours, «l’objectif de ma visite est de trouver une solution aux conteneurs en souffrance. L’enlèvement de ces conteneurs doit se faire en concertation avec tous les intervenants dans le port, il faut que nos ports ne soient pas des lieux de stockage, nous avons mené une étude qui a révélé que les ports en Algérie ne travaillent pas en pleine capacité. Un port qui tourne à 45%, un autre à 12%. Le problème est dans la gestion de ces structures, on est là pour trouver des solutions définitives pour régler ce problème» dira le DG des douanes, avant d’ajouter: «La façade maritime de l’Algérie suffira à tout le commerce extérieur du pays, surtout que les exportations devront atteindre 5 milliards de dollars.
Il faut se mobiliser pour atteindre ce chiffre, il ne faut pas rester dans les méthodes archaïques, on ne pourra pas avancer comme ça» précise Nouredine Khaldi.Pour que les ports arrivent à évacuer les conteneurs en souffrance, le DG des douanes a proposé une solution, il s’agit de la création d’une zone de dégagement extérieure à condition qu’elle soit gérée par le port.
Les douanes algériennes travaillent actuellement pour revoir la durée de traitement des conteneurs à la baisse, «actuellement elle est de 05 jours, on vise que la durée d’enlèvement des marchandises au niveau de sports soit de 03 jours» explique le directeur.
Notons que le terminal à conteneurs du port d’Oran est divisé en plusieurs zones, il est géré selon la zone, soit par cavaliers gerbeurs pour le stockage des conteneurs de manière optimale, soit par chariots élévateurs pour les conteneurs frigorifiques ou le transfert des conteneurs sur les zones tampons.
Le port d’Oran est doté également de deux (02) silo à céréales d’une capacité respective de 30 000 tonnes et 10 tonnes. En plus il dédie une installation spécialisée pour la gestion du trafic céréalier avec trois quais pour le traitement de ce dernier.
Deux zones au port d’Oran sont dédiées au chargement et déchargement des navires Cargo avec les marchandises homogènes tel que le bois, le rond à béton…etc. Le traitement de ces types de navires est effectué par des grues portuaires de fort tonnage pour une gestion fluide et sécurisée de ces opérations.
Fethi Mohamed