mardi , 21 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Commerce</span>:<br><span style='color:red;'>Le dispositif de permanence de l’Aïd El Fitr respecté</span>

Commerce:
Le dispositif de permanence de l’Aïd El Fitr respecté

«Le dispositif de permanence durant les deux jours de l’Aïd El-Fitr a été très bien respecté par les commerçants et les opérateurs économiques mobilisés à cet effet, à travers l’ensemble des wilayas du pays.

Selon un communiqué du ministère du Commerce, les services du ministère ont enregistré une reprise de l’activité par plusieurs commerçants non concernés par la permanence, les deux jours de l’Aïd notamment durant l’après-midi. Ainsi, le ministère, qui a salue l’effort de tous les commerçants et opérateurs économiques qui ont observé le programme de permanence les deux jours de l’Aïd, a rappelé l’obligatoire reprise normale de l’activité à compter de samedi 15 mai 2021. Le ministère du Commerce avait déjà salué, jeudi dernier dans un communiqué, le respect «total» par l’ensemble des commerçants et des opérateurs économiques du programme de permanence au premier jour de l’Aïd El-Fitr. «Le ministère du Commerce salue le suivi total par l’ensemble des commerçants et opérateurs économiques du programme de permanence au premier jour de l’Aïd el-Fitr», lit-on dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Il a salué également «le nombre important des commerçants non concernés par le programme de permanence ayant ouvert leurs locaux afin de faciliter aux citoyens l’acquisition de leurs marchandises à travers le territoire national». Le même constat a été fait par le président de l’association nationale des commerçants et artisans, Hadj Tahar Boulenouar qui a salué les commerçants qui ont respecté le dispositif.
A rappeler que le ministère du Commerce avait réquisitionné 50 000 commerçants pour assurer la permanence pendant les deux jours de l’Aïd, dont 6 000 boulangeries et 35 000 commerçants et alimentations générales et fruits et légumes, unités de production d’eau minérale et les laiteries. Ce programme de permanence est établi conformément aux dispositions de l’article 22 de la loi 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales et avertit que des sanctions seront prises à l’encontre des commerçants qui n’auront pas respecté leur obligation conformément à la législation en vigueur. Celle-ci prévoit des amendes allant de 30 000 DA à 200.000 DA ou une fermeture des locaux commerciaux pour une période de 30 jours pour les contrevenants.
Noreddine Oumessaoud