vendredi , 27 mai 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem</span>:<br><span style='color:red;'>Le film « la vie d’après » présenté en avant première</span>

Mostaganem:
Le film « la vie d’après » présenté en avant première

Le réalisateur Djaad Anis a présenté, avant-hier dans l’après midi à la salle de cinéma « Cheikh hamada » de Mostaganem, son film «La vie d’après » en avant première en présence du directeur de wilaya de la culture et des arts, de cinéastes et d’un public formé des deux sexes dont des intellectuels, ainsi que des acteurs dudit long métrage.

Ainsi, durant une heure et quarante sept minutes, Djaad Anis a su capter l’assistance de par l’histoire que raconte le film, mettant en exergue une situation dramatique sociale très douloureuse vécue par une veuve et son enfant adolescent, à cause de la bêtise humaine, caractérisée par de fausses rumeurs répandues dans un petit village. Ainsi, dépeinte à tort comme une femme aux mœurs légères, elle fût rejettée de même que son fils par la population du village, soit disant conservatrice.
Alors, contrainte à l’exil, elle quitte avec son enfant le village pour s’installer dans la ville, où elle mènera une vie des plus douloureuses à cause de la méchanceté de certains hommes pervers dont elle est devenue la proie. Son fils adolescent, très mal conseillé par des adultes malsains, dérive du mauvais côté jusqu’à ce qu’il choisisse le chemin de l’émigration clandestine par voie maritime, et périt.
Le scénario écrit par Djaad Anis est conçu magnifiquement.
En effet, le récit caractérisé par une série de faits cohérents, a très bien reflété la situation dramatique sociale vécue par la mère et l’enfant. L’éloquence et l’image étaient merveilleuses. Les différentes scènes sont merveilleusement et artistiquement montrées dans le film, à tel point qu’on avait cru assister à des faits réels. Lynda Laréni, Ahmed Belmoumen (de Mostaganem et étudiant en deuxième année) et Barek Djamel, décédé après le tournage, principaux acteurs dans le film ont interprété, chacun le rôle qui lui était dévolu avec talent .
A l’issue de la projection, un riche débat s’en est suivi. Tous les intervenants ont apprécié l’œuvre cinématographique de Djaad Anis et son Staff, et les ont encouragés pour d’autres productions. Indiquons que le film « La vie d’après » a été tourné presque dans son intégralité à Mostaganem. Le directeur de wilaya de la culture et des arts a gratifié le réalisateur Djaad Anis et son staff chacun d’une attestation de reconnaissance et de considération.