lundi , 6 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Les collectivités locales appelées à une grande implication</span>:<br><span style='color:red;'>Le gouvernement durcit le dispositif préventif anti-Covid-19</span>

Les collectivités locales appelées à une grande implication:
Le gouvernement durcit le dispositif préventif anti-Covid-19

Le gouvernement instruit les différentes autorités pour une application plus rigoureuse des mesures de protection déjà prises par le passé afin d’amener le citoyen à respecter efficacement les gestes barrières, une décision qui vise à casser la chaîne de transmission du virus.

Pour faire face à la progression de la pandémie du coronavirus et une remontée des cas de contaminations, le gouvernement a ainsi ordonné le durcissement des mesures de protection et de prévention contre le Covid-19, appelant les collectivités locales à une plus grande implication dans la lutte contre la pandémie.
Ces décisions, prises lundi dernier, par le gouvernement après l’accord du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sont motivées notamment par une réaction à la hausse des contaminations, alors que le nombre des décès est stable.
En effet, lors du dernier Conseil des ministres, les autorités locales et les services de sécurité sont instruits à l’effet d’appliquer, avec «toute la rigueur et la fermeté nécessaires, les sanctions prévues par la loi et les règlements en vigueur, y compris la verbalisation, la mise en fourrière et la formalisation des procédures judiciaires appropriées, à l’encontre de tout contrevenant aux mesures de prévention sanitaire».
En réaction, ainsi, à une situation sanitaire inquiétante, le président de la République a exprimé son amertume quant aux attitudes «irresponsables», citant ceux prétendant que le Covid-19 «n’est qu’un mythe à visées politiques».
Pour réagir au non-respect des mesures de protection, le Premier ministre est instruit par le président de la République, selon le texte sanctionnant la réunion lors du Conseil des ministres, afin de «durcir les sanctions à l’encontre de tous les contrevenants, individuellement ou collectivement», aux mesures de prévention.
Ainsi, parmi les mesures annoncées, il y a notamment : L’interdiction formelle de tout type de rassemblement et de regroupement familial, la verbalisation systématique de tout contrevenant à la mesure du port obligatoire du masque et le respect des horaires de confinement, la réinstauration de l’obligation du port obligatoire du masque dans les véhicules particuliers ainsi que le renforcement de la surveillance épidémiologique par la conduite d’enquêtes approfondies.
Pour ce qui est du volet de dépistage, les services de lutte contre la pandémie sont instruits pour la constitution de «stock stratégique» de tests de prélèvement et de diagnostic PCR pour les semaines à venir, l’extension du réseau de laboratoires d’analyse, y compris par le recours au secteur privé, ainsi que la multiplication des campagnes de désinfection des espaces et lieux publics à travers toutes les wilayas. Il est attendu aussi des autorités locales la mise à la disposition des directions de la santé et de la population des wilayas d’infrastructures hôtelières pour réunir les meilleures conditions d’hébergement pour le personnel médical aux fins de récupération et éventuellement pour le confinement.
S’agissant de l’activité économique et commerciale, un rappel à l’ordre a été adressé aux commerçants qui devaient veiller au respect des mesures de prévention et protection telles que le port de masques et la distanciation sociale à l’intérieur des commerces.
Il est à signaler que parmi les nouvelles mesures prises lors du dernier conseil des ministres il y a lieu de citer la suspension, pour une durée de 15 jours, des marchés et souks hebdomadaires, des marchés à bestiaux ainsi que des centres commerciaux et autres lieux de concentration de commerces et ce, dans les wilayas connaissant «une circulation active» du virus.
Il est en outre attendu des services du ministère du Commerce l’obligation de procéder à des actions de contrôle au niveau de certains commerces de quartiers et de marchés, accompagnés de la force publique, pour la fermeture immédiate du commerce, le retrait du registre de commerce ainsi qu’une sanction pécuniaire et dissuader tout comportement contraire aux lois et règlements en vigueur».
Il est à signaler que ces nouvelles dispositions s’ajoutent ainsi à la mesure de reconduction, jusqu’au 13 juillet 2020, du dispositif de la levée du confinement à domicile pour 19 wilayas et l’instauration d’un confinement à domicile de 20h00 au lendemain 05h00 pour 29 autres wilayas.

Reconduction du confinement partiel dans 29 wilayas

Pour ce qui est du régime du confinement sanitaire, celui-ci est reconduit dans 29 wilayas du pays jusqu’au 13 juillet prochain, s’étendant de 20h00 du soir au lendemain matin à 05h00 et avec un durcissement des mesures de protection.
Ainsi, selon un communiqué des services du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, après consultation du Comité scientifique et après l’accord du président de la République, a arrêté une série de dispositions visant à renforcer la démarche progressive et flexible adoptée, adossée à un meilleur ciblage des mesures restrictives préconisées dans la gestion de l’urgence sanitaire liée au Covid-19.
Il est attendu des autorités locales une implication plus forte dans le processus d’évaluation et de prise de décision en matière de mesures de confinement ciblé et de suspension temporaire des activités qui ne respectent pas les protocoles sanitaires, devenant ainsi des vecteurs accélérateurs de la propagation du virus.
En effet, le Premier ministre a décidé, comme premier point, de reconduire jusqu’au 13 juillet 2020 du dispositif actuel de réaménagement du confinement à domicile prévu par le décret exécutif n°20-159 du 13 juin 2020, qui prévoit la levée du confinement à domicile pour dix neuf (19) wilayas et l’instauration d’un confinement à domicile de 20h00 au lendemain 05h00 du matin pour 29 autres wilayas, à savoir : Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued.
De leur côté, les Walis doivent, lorsque la situation sanitaire l’exige et après aval des hautes autorités du pays, procéder au confinement partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination. Il est fait obligation aux walis, chefs de daïra, présidents d’APC de décider de mesures supplémentaires applicables localement, en fonction de la situation sanitaire de la wilaya et d’entamer les visites régulières et permanentes des centres hospitaliers pour examiner la situation exacte dans lesquels ils se trouvent et rendre compte quotidiennement aux autorités sanitaires. Toute défaillance qui n’est pas signalée entrainera des sanctions à l’égard des responsables de ce dysfonctionnement.
Il s’agit pour le second point de suspendre pour une durée de 15 jours dans les wilayas qui connaissent une circulation active du virus, des activités suivantes : les marchés et souks hebdomadaires, les marchés à bestiaux et les centres commerciaux et les lieux de concentration de commerces.
Le troisième point stipule : Les autorités locales et les services de sécurité ont été instruits à l’effet d’appliquer, avec toute la rigueur et la fermeté nécessaires, les sanctions prévues par la loi et les règlements en vigueur y compris la verbalisation, la mise en fourrière et la formalisation des procédures judiciaires appropriées, à l’encontre de tout contrevenant aux mesures de prévention sanitaire.
Les services du ministère du Commerce sont dans l’obligation de procéder à des actions de contrôle au niveau de certains commerces de quartiers et de marchés, accompagnés de la force publique, pour la fermeture immédiate du commerce, le retrait du registre de commerce ainsi qu’une sanction pécuniaire et dissuader tout comportement contraire aux lois et règlements en vigueur. Il s’agit d’exiger des commerçants le respect des protocoles de prévention sanitaire, notamment l’obligation du port de masque et la distanciation physique pour toute personne qui accède à l’espace commercial. Il s’agira également de veiller particulièrement à : L’interdiction formelle de tout type de rassemblement et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision, qui constituent actuellement des facteurs aggravants de la propagation de la pandémie, la verbalisation systématique de tout contrevenant à la mesure du port obligatoire du masque et le respect des horaires de confinement et la réinstauration de l’obligation du port obligatoire du masque dans les véhicules particuliers, que ce soit pour le conducteur ou les autres passagers.
Le Premier ministre a appelé, en quatrième point, la conduite d’enquêtes approfondies notamment à l’endroit des cas contacts, à l’effet de casser la chaine de propagation des contaminations. Dans ce cadre, les moyens humains et matériels nécessaires pour la conduite de ces enquêtes seront dégagés à travers la mise à disposition du ministère de la Santé de moyens de transport terrestre et aérien pour agir de façon rapide et efficace afin de régler les problèmes qui se posent à travers toutes les wilayas du pays.
Le Premier ministre a instruit pour l’intensification des campagnes de communication et de sensibilisation des citoyens au niveau des quartiers en mobilisant les associations et les comités de quartiers pour faire prendre conscience aux citoyens le respect des protocoles sanitaires qui demeurent en vigueur, à savoir le respect des mesures d’hygiène et des gestes barrières, le port du masque obligatoire et la distanciation physique. Le seul objectif pour les pouvoirs publics et la population, reste la lutte pour vaincre cette pandémie et protéger les vies des Algériennes et des Algériens.
Il est attendu des autorités sanitaires une surveillance quotidienne de la capacité des infrastructures hospitalières à faire face aux flux liés à la pandémie, fera l’objet d’un suivi sur la base des enquêtes épidémiologiques.
Le Premier ministre a affirmé que cette nouvelle étape dans la gestion de la crise sanitaire que connait notre pays, repose d’abord sur la conscience et le sens de responsabilité des citoyens, qui doivent prendre leur responsabilité et faire preuve d’une attitude exemplaire et solidaire, et appliquer les mesures préconisées pour sauver les vies humaines».
Samir Hamiche