lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Dans la perspective des prochaines échéances politiques</span>:<br><span style='color:red;'>Le Gouvernement endosse le nouveau code électoral</span>

Dans la perspective des prochaines échéances politiques:
Le Gouvernement endosse le nouveau code électoral

L’exécutif est en passe de ficeler le dossier des prochaines élections législatives. Il restera aux partis politiques qui s’engageront dans les joutes de convaincre les Algériens à aller massivement aux urnes pour renouveler la classe politique et ouvrir de nouvelles perspectives pour le pays.

Abdelaziz Djerad a réuni, ce jeudi, le gouvernement avec à l’ordre du jour, les lois devant encadrer les prochaines échéances électorales. En effet, lors de la rencontre gouvernementale, il a été spécifiquement question d’endosser les avant-projets d’ordonnances liées à la loi organique relative au régime électoral, ainsi que celle déterminant les circonscriptions électorales. Dans un communiqué rendu public le même jour, l’on apprend que «le Premier ministre, Monsieur Abdelaziz Djerad, a présidé, ce Jeudi 4 Mars 2021, une réunion du Gouvernement qui s’est déroulée au Palais du Gouvernement. Conformément à l’ordre du jour, les membres du Gouvernement ont examiné deux avant- projets d’Ordonnances présentés par le ministre de la Justice, garde des sceaux ainsi que par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire». Cette réunion qui vient compléter celle qui s’est tenue mercredi dernier, enclenche donc le processus juridique qui mettra le pays sur les rails des élections législatives censées se tenir avec l’été prochain, si l’on se réfère aux disposition constitutionnelles qui confèrent au président de la République la prérogative de convoquer le corps électoral pour organiser des élections dans les trois mois qui suivent la dissolution de l’APN. Un délai renouvelable une seule fois et qui est de même durée. Pour donner tout son sens à l’action de l’exécutif sur le volet des réformes politiques, le gouvernement a donc donné le ton, avant-hier, en consacrant une séance spéciale à ces deux avant-projets d’ordonnances. «Le Gouvernement a entendu une communication présentée par le ministre de la Justice, Garde des sceaux relative au projet d’Ordonnance portant Loi organique relative au régime électoral», rapporte le communiqué du gouvernement, confirmant par la même occasion la finalisation de la mission du comité d’experts chargé par le président de la République d’élaborer le texte de loi en question. Rappelant au passage que le document a fait l’objet d’un enrichissement et de pas mal d’observations de la part de la majorité des partis politiques présents sur la scène nationale. La parité homme-femme et le seuil des 4% minimal pour pouvoir figurer sur la liste des députés avaient été critiqués par les petites formations politiques.
Par ailleurs, le nouveaux découpage administratif, avec l’ajout de dix wilayas supplémentaires, a amené «le gouvernement a entendu une communication présentée par le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire relative au projet d’Ordonnance modifiant et complétant l’Ordonnance n 12-01 du 13/02/2012 déterminant les circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir pour l’élection du Parlement», souligne la même source. Avec ces deux projets de textes qui «seront présentés et examinés lors de la prochaine réunion du Conseil des Ministres», l’exécutif aura ficelé le dossier des prochaines élections législatives. Il restera aux partis politiques qui s’engageront dans les joutes de convaincre les Algériens à aller massivement aux urnes pour renouveler la classe politique et ouvrir de nouvelles perspectives pour le pays.
Anissa Mesdouf