jeudi , 22 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Ligue Une - 22e journée/USM Bel Abbés - USM Blida</span>:<br><span style='color:red;'>Le match à huis clos et une fausse grève</span>
© D.R

Ligue Une - 22e journée/USM Bel Abbés - USM Blida:
Le match à huis clos et une fausse grève

Labani de retour après sa suspension Après sa brillant qualification au dernier carré, au dépend de la JS Saoura, le club phare de la Mekerra, sera au rendez-vous cet après-midi, dès 16 heures, dans le cadre de la vingt-deuxième journée du championnat.

C’est un rendez-vous à ne pas rater pour les locaux, qui sont en quête de points, afin d’assurer leur maintien en ligue une, suite à la défalcation des six points de son compteur, alors que paradoxalement, l’équipe du CRB a été avertie à l’avance, sur le cas de son joueur africain non rémunéré. Et c’est ainsi que va notre football malade, car l’on se souvient, de l’arbitre Bouslimani, qui lui seul, a su battre l’USMBA à Tizi-Ouzou, lors de la précédente journée. Aujourd’hui, certains veulent mettre des bâtons dans les roues, du club phare de la Mekerra. Ils sont de Bel Abbés et ont choisi le bon moment, pour retirer leurs grosses du compte de la SSPA/USMBA, alors qu’ils se disaient au service du club, quand ils étaient parmi ses dirigeants, durant les précédentes années. On n’a pas besoin de les citer, car ils sont tous les mêmes, et n’ont d’objectif que l’argent.
C’était d’ailleurs le motif du ras le bol des joueurs, qui attendaient leurs 40 millions, de primes de qualification aux demies finales, alors que le compte de la société a été gelé. Sauf qu’on a édité des absences de certains joueurs pour les entrainements, selon des sources non fondées. On aime semer la zizanie, car en réalité, les absents sont simplement des joueurs blessés, à l’instar de Belhocini, Tabti ou Bounoua. De fausses allégations publiées ce jeudi, qui n’ont d’objectif que cibler l’équipe. C’est devenu donc une habitude, de briser l’équipe dés la fin de saison, pour des pseudos belabbésiens. Or, personne n’a osé dénoncer la « hogra » dont a été victime El Khadra à Tizi-Ouzou. Pour le match de Blida d’aujourd’hui, il sera disputé à huis clos, à cause d’une suspension de stade d’un match. Et malgré la menace de grève, les joueurs sont quand même revenus à de meilleurs sentiments, afin de sauver leur équipe du spectre de la relégation.
B. Didéne