mercredi , 24 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Rumeurs sur une participation de l’ANP au G5 Sahel</span>:<br><span style='color:red;'>Le MDN dément les allégations</span>

Rumeurs sur une participation de l’ANP au G5 Sahel:
Le MDN dément les allégations

Pour le ministère, ces allégations ne sont que «des intox qui ne peuvent provenir que d’ignares à la solde des services du Makhzen marocain et sionistes». L’accusation est directe et la réponse à cette offensive médiatique est tout aussi cinglante.

Les rumeurs sur une prétendue participation des éléments de l’Armée nationale populaire dans des missions en dehors des frontières nationales ont été fermement démenties par le ministère de la Défense nationale, dans un communiqué rendu public. Les rumeurs en question se voulaient d’ailleurs assez précises, puisque la supposée intervention algérienne serait programmée sous le commandement de puissances étrangères dans le cadre du G5 Sahel. Ce sont autant d’allégations mensongères dénoncées par le communiqué du MDN. «Certaines parties et porte-voix de la discorde ont relayé via leurs pages et comptes subversifs sur les réseaux sociaux des allégations dénuées de tout fondement, proférant que les actions et les opérations menées par l’institution militaire, au niveau interne et externe, répondent à des agendas et des instructions émanant de parties étrangères, et que l’ANP s’apprête à envoyer des troupes pour participer à des missions militaires en dehors de nos frontières nationales sous le chapeau de puissances étrangères dans le cadre du G5 Sahel, ce qui est faux et inadmissible», dénonce le MDN. Pour le ministère, ces allégations ne sont que «des intox qui ne peuvent provenir que d’ignares à la solde des services du Makhzen marocain et sionistes». L’accusation est directe et la réponse à cette offensive médiatique est tout aussi cinglante. A ce propos, le même communiqué rapporte que le MDN «dément catégoriquement toutes ces allégations tendancieuses et manœuvres sournoises, à travers lesquelles leurs auteurs croient pouvoir semer le trouble et déstabiliser le pays». Cette mise au point apportée à de fausses révélations, sans fondement, le ministère de la défense nationale «rassure l’opinion publique que l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, n’a jamais été, et ne sera jamais soumise dans ses actions qu’à l’autorité de Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale». Une affirmation qui a le mérite de la clarté, amenant le communiqué à souligner que tout acte militaire est conforme «à ses missions constitutionnelles explicites et aux lois de la République, dans la défense de la souveraineté, de l’intégrité et de la sécurité nationales».
Le MDN a rappelé, également, que «la participation de l’Armée nationale populaire en dehors des frontières du pays relève de la décision du peuple algérien, conformément aux dispositions de la Constitution de la République». Cette procédure est prévue par la Constitution qui oblige le chef de l’Etat à consulter les deux Chambres du Parlement, avant d’autoriser une mission de l’ANP à l’étranger, et ce, dans le cadre du maintien de la paix sous l’autorité de l’Onu ou de l’UA. Tant que le Parlement n’a pas été réuni, il n’y aura jamais un seul soldat algérien en mission à l’étranger.
Le MDN qui a certainement mesuré à sa juste valeur la réaction des Algériens salue «le discernement des citoyens, conscients des conspirations et des complots qui se trament contre l’Algérie, désormais connus de tous». D’ailleurs cette rumeur fait justement partie de la guerre de quatrième génération menée contre l’Algérie. Partant de là, «et dans l’intérêt suprême de la Nation, nous les appelons à davantage de vigilance quant aux fake-news colportées qui visent désespérément à nuire à la stabilité de la Nation», conclut le communiqué du MDN.
Yahia Bourit