mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Mise en garde du Pr Djenouhat sur la virulence du variant Delta</span>:<br><span style='color:red;'>«Le nouveau variant infecte, à plus de 50%, les poumons des malades»</span>

Mise en garde du Pr Djenouhat sur la virulence du variant Delta:
«Le nouveau variant infecte, à plus de 50%, les poumons des malades»

Le professeur Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie, a mis en garde contre la dangerosité et la forte virulence du variant Delta, connu précédemment sous l’appellation du variant indien.

Il a affirmé que le patient ayant contracté le variant Delta est exposé à la mort même s’il est vacciné deux fois avec les doses du vaccin contre le coronavirus.
Intervenant, hier, sur les ondes de la Radio Sétif, le Pr Djenouhat a affirmé que le nouveau variant Delta infecte, à plus de 50%, les poumons des personnes contaminées. Il a souligné dans le même contexte que la première dose du vaccin ne protège le patient qu’à hauteur de 30% tandis que les 70% de la protection contre le virus n’apparaissent que 15 jours après la vaccination avec la seconde dose. Affirmant que la vaccination est nécessaire, il a indiqué que si les patients ont été vaccinés prématurément, le nombre de décès n’aurait pas dépassé 5%.
S’agissant de la vaccination, afin d’élargir davantage la campagne vaccinale, le professionnel de la santé a affirmé avoir proposé au Comité de veille et suivi de la pandémie de mobiliser les espaces clos de sport ainsi que les mosquées. Il a fait savoir dans le même sillage qu’actuellement, la vaccination a touché entre 3 à 4 millions de citoyens en Algérie, selon les derniers rapports, indiquant que les services de santé ont évité d’administrer certains types de vaccins au profit des personnes âgées afin d’éviter d’éventuelles complications ou effets secondaires. Par ailleurs, le Pr Djenouhat a souligné que les proches de patients de la Covid-19 hospitalisés dans les structures de santé ne doivent pas rester dans les hôpitaux pour ne pas devenir un facteur de propagation du virus. Aussi, l’intervenant sur les ondes de la Radio Sétif a indiqué qu’il y a eu ces derniers jours deux cas d’enfants contaminés par le coronavirus dont les poumons ont été atteints à hauteur de 50%.
Sur le même volet, le praticien a indiqué que les services sanitaires envisagent à l’avenir de vacciner les enfants dès que la tranche d’âge sera fixée. Il a indiqué que les propositions de vaccination d’enfants tournent autour de tranches d’âge de 6, 12 et 18 ans. Interrogé sur les facteurs ayant aidé à l’amplification des contaminations, le professionnel de santé a cité les rassemblements durant les fêtes de mariage, mettant en garde contre le risque que représentent les cérémonies de célébration organisées au profit des lauréats du Baccalauréat qui peuvent accélérer la propagation.
Le Pr Djenouhat a affirmé que le citoyen doit porter le masque de protection dont l’efficacité avoisine 90%. «Le masque de protection est la meilleure solution contre le risque de contamination en attendant la généralisation de la vaccination», a-t-il déclaré. L’invité de la Radio Sétif a affirmé que la situation sanitaire due à la pandémie du coronavirus est inquiétante mais pas catastrophique. Il a indiqué que des décisions importantes visant à contenir la situation épidémiologique suite à la hausse des contaminations seront prises par les hautes autorités du pays. Il a affirmé dans ce cadre que les citoyens ne doivent pas être influencés par les discours pessimistes qui se multiplient sur les réseaux sociaux, insistant sur le fait que «la situation sanitaire est inquiétante mais pas catastrophique».
Faisant savoir que d’importantes décisions sont attendues pour contenir la situation épidémiologique, le Pr Djenouhat a annoncé l’arrivée d’importantes quantités d’oxygène médical dans les structures sanitaires pour répondre à la forte demande de ce produit.
Samir Hamiche