mardi , 14 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Le Covid-19 se propage dangereusement </span>:<br><span style='color:red;'>Le pays se rapproche du seuil critique </span>

Le Covid-19 se propage dangereusement :
Le pays se rapproche du seuil critique 

Il semble que le déploiement des fonctionnaires de police, en sus des appels lancés par de nombreux professionnels de la santé à travers les réseaux sociaux n’ont pas porté leurs fruits. Preuve en est, l’accélération de la contamination jusqu’à un niveau critique au sein d’hôpitaux de certaines régions du pays.

Depuis quelques jours, la courbe épidémique montre de sérieux signes d’affolement et suscite par la même l’inquiétude d’une opinion publique partagée entre la nécessité de respecter les mesures barrage et l’obligation de s’adonner aux activités quotidiennes. Il y a lieu de noter l’indignation de nombreux citoyens quant au laisser-aller « scandaleux » dont se rendent coupables beaucoup d’Algériens et qui explique la hausse de plus en plus inquiétante du nombre de contaminations. Il reste que ladite indignation qui paraît générale ne semble pas produire un quelconque effet sur les scènes quotidiennes qu’offrent les villes et les villages du pays. Des marchés bondés, la distanciation physique quasiment pas respectée et, surtout, les trop nombreux cortèges de mariage qu’on enregistre dans la quasi-totalité des régions du pays et plus «scandaleusement» à Sétif, Alger, Oran et Blida, wilayas-foyers du Covid-19.
A Sétif justement, les autorités promettent de sévir et l’intensification de la présence sur le terrain des services de la sûreté de la wilaya de Sétif est censée constituer un facteur de retour à une situation sous contrôle dans cette wilaya particulièrement touchée par le coronavirus. Les policiers ont opté pour la sensibilisation des citoyens au port du masque protecteur et l’incitation à respecter les mesures préventives.
Les éléments de la sûreté de la wilaya multiplient, par ailleurs, les sorties dans toutes les régions du pays, notamment dans les wilayas où l’épidémie prend de l’ampleur. Leurs compagnes ciblent les marchés et les grands espaces commerciaux, l’objectif étant de sensibiliser un maximum de citoyens à la stricte application des mesures de protection contre l’épidémie.
Mais il semble que le déploiement des fonctionnaires de police, en sus des appels lancés par de nombreux professionnels de la santé à travers les réseaux sociaux, n’ont pas porté leurs fruits. Preuve en est, l’accélération de la contamination, jusqu’à un niveau critique au sein d’hôpitaux de certaines régions du pays. Même si présentement le nombre de malades en état grave est très loin de saturer le système de santé, les professionnels craignent que cela ne devienne une réalité au regard de la multiplication quotidienne du nombre de contaminés. Avec un taux de progression qui se rapproche dangereusement des 300 nouveaux malades par jour, le risque de voir les cas graves connaître une hausse exponentielle est avéré. Si rien de sérieux n’est fait dans les tous prochains jours, le pays se rapprochera d’une situation épidémique très critique. Les spécialistes du Conseil scientifiques sont formels à ce propos. Ils soulignent l’impératif du respect par tous les citoyens des mesures barrières pour casser la chaîne épidémique. Les mariages, les marchés bondés constituent un milieu de propagation idéale pour le Covid-19. Le mieux, disent-il, est de réduire la fréquentation des marchés et reporter les mariages. L’appel est lancé, aux Algériens de l’entendre et de donner suite.
Yahia Bourit