dimanche , 14 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Il a atteint 118 dollars/baril</span>:<br><span style='color:red;'>Le pétrole en légère hausse avant l’Opep+</span>

Il a atteint 118 dollars/baril:
Le pétrole en légère hausse avant l’Opep+

Le pétrole s’orientait en petite hausse avant la réunion des pays exportateurs de pétrole de l’Opep+ jeudi, dans un contexte de demande solide et de menaces sur l’approvisionnement dans plusieurs pays producteurs.

Hier, le baril de Brent ou brut de mer du nord, pour livraison en août montait de quelque 0,17% à 118,18 dollars. Le baril de West Texas Intermediate pour livraison le même mois grappillait quant à lui 0,36% à 112,17 dollars.
Les 23 membres de l’OPEP+ (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés) se réunissent jeudi en visioconférence, pour décider d’un nouvel ajustement de leur volume total de production d’or noir. Les analystes tablent sur un statu quo malgré les nombreux appels à agir.
A noter que la capacité de réserve de l’OPEP+ a été signalée cette semaine comme étant beaucoup moins importante que prévu, ce qui renforce les craintes concernant l’offre. Les Émirats arabes unis ont assuré qu’ils étaient au maximum de leurs capacités, et l’Arabie saoudite a avancé ne pouvoir pomper que 150.000 barils par jour de plus, a rapporté en début de semaine le président français Emmanuel Macron.
A souligner que le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab participera aujourd’hui, jeudi aux travaux de la 30ème réunion ministérielle OPEP – Non OPEP, qui réunira les 23 pays (13 pays de l’Opep et 10 pays non-OPEP) signataires de la Déclaration de Coopération.
Les débats de cette réunion seront consacrés à «l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court terme».
Cette réunion sera précédée, par la tenue des travaux de la 42ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC), qui aura à évaluer, sur la base du rapport établi la veille, par le Comité technique conjoint de suivi (JTC), «la situation du marché pétrolier international et ses perspectives d’évolution», précise la même source.
Le JMMC aura aussi à évaluer «le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays participants à la Déclaration de Coopération pour le mois de mai 2022».
Noreddine Oumessaoud