samedi , 11 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Il a atteint les 40 dollars /baril</span>:<br><span style='color:red;'>Le pétrole enregistre son plus haut niveau depuis 6 mois </span>
© D.R

Il a atteint les 40 dollars /baril:
Le pétrole enregistre son plus haut niveau depuis 6 mois 

Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse hier, portés par les perspectives de reprise de l’économie mondiale et d’une prolongation des coupes de production par les membres de l’OPEP+, avant la publication des stocks américains plus tard dans la journée.

Ainsi, le baril du Brent ou brut de mer du nord pour livraison en août valait 39,99 dollars à Londres, en hausse de 1,06% par rapport à la clôture de mardi. La référence européenne a franchi la barre des 40 dollars en cours de séance asiatique, une première depuis le 6 mars.
A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), pour le mois de juillet gagnait de son côté 1,55%, à 37,38 dollars. La veille, ils avaient tous deux terminé en hausse de plus de 3%. Les investisseurs «misent sur une reprise rapide des économies», a estimé Carlo Alberto De Casa, analyste pour Activtrades.
Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs partenaires, dont la Russie, doivent décider s’ils prolongent cet été la réduction de leur production aux niveaux convenus pour mai et juin afin de soutenir les cours durement affectés par la chute de la demande entrainée par la pandémie de Covid-19. «Ce scénario, conjugué aux attentes d’une prolongation de la réduction de la production des membres de l’OPEP (et de leurs alliés, ndlr), fait monter les prix du pétrole», a-t-il ajouté.
Un total de 9,7 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu’un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains)sont retirés du marché depuis le 1er mai, selon l’accord OPEP+ du 12 avril, mais ce volume doit être ramené à 7,7 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu’un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains à compter du 1er juillet. Le cartel, dont le prochain sommet est toujours officiellement prévu les 9 et 10 juin, n’a pas communiqué sur une éventuelle avancée de sa réunion à cette semaine, évoquée depuis dimanche par plusieurs observateurs de marchés.
Les investisseurs ont également mercredi les yeux tournés vers le rapport hebdomadaire très suivi de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) sur les stocks de brut dans le pays. Les spécialistes interrogés par l’agence Bloomberg tablent sur une hausse de 3 millions de barils pour la semaine achevée le 29 mai.
Noreddine Oumessaoud