jeudi , 24 septembre 2020

....:
Le plan algérien anti drogue

Le travail de terrain contre le trafic de drogue a donné des résultats très intéressants. Les forces de sécurité ont réussi à force de persévérance, à réduire de moitié l’intensité du phénomène. Ce que beaucoup d’observateurs pensaient impossible, en raison de l’étendue du territoire algérien, de la longueur des frontières algéro-marocaine et la grande facilité avec laquelle opèrent les trafiquants au Maroc, a bel et bien été réalisée par les éléments de l’ANP, notamment. Il n’était, en effet, pas évident du tout de combattre une organisation criminelle de taille impressionnante qui disposait de moyens colossaux. Et pour cause, selon les chiffres de l’instance onusienne chargée de la lutte contre le trafic de drogue, le trafic au Maroc pèse quelque 20 milliards de dollars. C’est véritablement une puissance de frappe hors du commun et bien plus supérieur à celle de nombreux pays africains. Lorsque les trafiquants mettent dix, vingt, voire quarante opérations de convoyage de leur poison, que peut faire une armée, quelle qu’elle soit. Ce sont-là des conclusions objectives d’experts. Ces mêmes experts retiennent également le poids de la corruption dans le Maroc voisin, dont des centaines de milliers de personnes vivent de ce trafic. Dans le royaume, c’est connu, les barons de la drogue sont chez-eux. Comment donc peut-on lutter contre pareille nébuleuse du crime organisé, lorsqu’elle dispose de protections quasi-officielle d’un Etat souverain ?
Cette question devait raisonnablement déboucher sur l’impossibilité objective d’envisager une solution au phénomène, en dehors du territoire marocain. Mais, c’était compter sans la détermination de l’Algérie qui n’a pas attendu un pourrissement généralisé de la situation dans ce pays et plus globalement sur toute la région, pour agir. L’action concertée entre l’Armée nationale populaire, la gendarmerie et la police nationales, a mis les trafiquants dans une situation très difficile. Il ne se passe pas un jour, sans que l’on n’apprenne les saisies d’importantes quantités de kif par les éléments de l’ANP ou d’autres corps de sécurité.
A voir les résultats de la lutte menée avec acharnement par les militaires et policiers algériens, on devine aisément qu’un véritable plan est appliqué sur le terrain.
Par Smaïl Daoudi