jeudi , 22 octobre 2020

...:
Le poids d’une présidentielle

L’élection présidentielle est aux portes. Dés aujourd’hui, les cinq candidats entameront leurs campagnes électorales. Chacun sillonnera le pays pour convaincre les Algériens d’aller voter d’abord, puis de voter pour lui. Le challenge n’est pas des plus aisés, dans une Algérie institutionnellement chancelante et qui a besoin d’une unité nationale pour sortir du guêpier où elle se trouve présentement. Dans cette course à la magistrature suprême, il y a certes l’aspect éminemment politique qui ne fait aucun doute sur son importance capitale, mais il y a également et aussi les attentes des citoyens. Des attentes d’ordre politique, puisque l’une des principales revendications tient dans la fin de la présidence à vie, mais il y a aussi une réelle ambition de voir l’Algérie sortir définitivement de l’à peu près pour entrer une bonne fois pour toute dans le 21e siècle et faire émerger tout le génie dont dispose un peuple qui a su forcer l’admiration de l’humanité à plusieurs étapes de son histoire.
Les cinq candidats savent qu’ils devront convaincre des électeurs pas tout à fait convaincus de leur programme ou de leur vision de l’Algérie de demain, mais parce qu’ils sont Algériens, les Tebboune, Benflis, Mihoubi, Bengrina et Belaïd ont conscience qu’ils vont au devant d’une mission exceptionnellement historique. Ils sont les cinq chevaliers de la nouvelle République. Et quelque soit le vainqueur de la joute présidentielle, il prendra la mesure de l’étape historique que traverse le pays. Il sera le premier président à proposer aux citoyens un nouvel Etat rénové et démocratique. Il ne sera pas authentiquement démocratique, mais il s’en rapprochera. C’est cela l’essentiel. Car, et l’histoire de l’humanité l’a écrit à maintes reprises, ce ne sont pas les présidents qui font les Nations, les peuples en mouvement. Cela pour dire que la campagne électorale qui démarre aujourd’hui n’est pas seulement pour choisir un chef de l’Etat, mais surtout pour installer l’Algérie dans une nouvelle dynamique vertueuse où ce seront les Algériens qui mettront les prochaines pierres à l’édifice de leur Nation. Celle-ci a connu bien des péripéties. Arrosée par le sang de plus d’un million et demi de martyrs, elle a donné des dizaines de milliers d’autres de ses enfants pour demeurer debout. Ce seront aujourd’hui ses propres enfants qui en feront un pays fier de son passé, fort de son présent et plein d’espérance pour son avenir. C’est en cela que la présidentielle a un poids historique.

Par Nabil.G