mardi , 30 novembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>USM Bel Abbés</span>:<br><span style='color:red;'>Le président El Hennani parle de 27 milliards de dettes et réitère sa démission</span>

USM Bel Abbés:
Le président El Hennani parle de 27 milliards de dettes et réitère sa démission

Une fois la défaite à Kouba consommée vendredi dernier, le président du conseil d’administration (PCA) Abdelghani El Hennani a annoncé son retrait ou plutôt sa démission de son poste de président de la SSPA/USM Bel Abbés.

« Je ne peux plus supporter le fardeau avec l’absence des membres du conseil d’administration et les pouvoirs publics. J’ai dépensé de ma poche la préparation de l’équipe, les frais d’engagement et l’hébergement total de mes joueurs et les équipements sans que personne ne frappe à la porte du club pour me porter de l’aide. Ni ma santé ni encore le fardeau ne me permettent de continuer mon travail alors que mon mandat de cinq ans est expiré.
Ce qui signifie que normalement je ne suis plus président de l’USMBA et je n’ai pas besoin d’annoncer ma démission.» C’est avec ces mots que l’enfant de Sidi Yagoub El Hennani résuma son statut de démissionnaire et accuse clairement un membre du conseil d’administration d’avoir saboté El Khadra à plusieurs reprises. Le PCA ajoute : « Si vous voulez savoir combien s’élèvent les dettes de l’USMBA je vous le confirme, ce sont 27 milliards de dettes sous forme de grosses de joueurs et d’entraîneurs qui n’avaient même pas assumé un mois de travail et réclament une saison de salaires. Sous l’ère Hennani, il n’y a aucun centime ajouté comme dette alors que depuis 2012, des DG ont coulé l’équipe car ils étaient placés par des gens pour s’enrichir. Reste à résumer la situation catastrophique du club avec ses 750 millions de centimes de créances envers un poissonnier.
Prés d’un milliard de poissons achetés en une année montre à quel point on a enfoncé délibérément l’équipe. Devant donc cet impasse, rien n’a bougé et l’équipe première de Sidi bel Abbés a connu des dérives de la part de gens qui se sont spécialement manifesté négativement dés le trophée de la coupe d’Algérie gagné en 2018, alors que l’anarchie administrative a été créée par d’anciens responsables et c’est le club cher à feu Abdelkader Hassani qui paye aujourd’hui les pots cassés. Actuellement, l’USM Bel Abbés occupe l’avant dernière marche du classement avec trois points récoltés en cinq rencontre disputées, soit une victoire et quatre défaites avant d’accueillir le mal classé, le SC Ain Defla lundi prochain.»
B. Didéne