samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Il a installé le Conseil supérieur de la jeunesse </span>:<br><span style='color:red;'>Le Président Tebboune met en avant le rôle des jeunes</span>

Il a installé le Conseil supérieur de la jeunesse :
Le Président Tebboune met en avant le rôle des jeunes

L’installation de cette instance constitue «la dernière étape du processus que nous avons entamé ensemble pour honorer les engagements pris devant le peuple», a-t-il dit, rappelant que ce processus a été amorcé par une révision profonde de la Constitution en novembre 2020.

Installant, hier à Alger, le Conseil supérieur de la jeunesse, le président de la République a souligné l’importance et l’urgence de la tâche qui incombe désormais à la jeunesse. Il est demandé aux jeunes algériens de jouer un rôle décisif dans «la consolidation de la cohésion nationale et le renforcement du front interne», a insisté le chef de l’Etat. L’enjeu n’est pas futile, bien au contraire. Il s’agit de relever les défis régionaux difficiles et affronter des réalités internationales complexes. C’est dire toute la responsabilité d’une génération d’Algériens qui devra faire avec une «conjoncture qui requiert la conjugaison des efforts des cadres et des obédiences, toutes appartenances confondues», souligne le Président Tebboune, estimant que l’engagement de la jeunesse doit surtout porter sur «la consolidation de la cohésion nationale et le renforcement du front interne face aux défis régionaux et enjeux internationaux complexes». L’Etat, ses cadres et ses institutions, voire le peuple tout entier misent, «en toute confiance, sur notre jeunesse à travers laquelle l’Algérie fraye son chemin vers davantage de progrès et de prospérité», a précisé le Président Tebboune. Le chef de l’Etat confirme d’autant plus la confiance qu’il place dans la jeunesse du pays «l’Algérie qui s’apprête à célébrer le 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, est fière de sa jeunesse ambitieuse qui contribue à l’édification et au développement du pays», a-t-il dit.
S’adressant au président et aux membres du Conseil, le Président Tebboune dira: «vous êtes conscients de l’importance de vos contributions à la glorification de notre histoire nationale». Une marque de respect et de confiance qui se justifie par la conviction présidentielle que les jeunes sont «les dignes descendants des Chouhada et des Moudjahidine, en restant fidèles aux principes et valeurs que le peuple algérien a hérité d’eux, et grâce auxquels il a su préserver son unité et sa cohésion face aux conspirations et complots ourdis contre la Nation», insiste le chef de l’Etat.
Il rappellera à ce propos que «pour la première fois, la Déclaration du 1er Novembre a été consacrée dans la Constitution de 2020».
L’objectif de cette constitutionnalisation «est d’éviter toute déviation de cette Déclaration, ou du Serment des Chouhada auquel nous demeurons fidèles notamment à travers l’installation de toutes ces institutions constitutionnelles, à l’instar du Conseil supérieur de la jeunesse», dira-t-il.
L’installation de cette instance constitue «la dernière étape du processus que nous avons entamé ensemble pour honorer les engagements pris devant le peuple», a-t-il dit, rappelant que ce processus a été amorcé «par une révision profonde de la Constitution en novembre 2020, en passant par des élections législatives, puis locales, ayant permis la mise en place d’une Assemblée populaire nationale (APN) et l’élection de nouvelles assemblées populaires communales et de wilaya (APC, APW), avec une nouvelle logique électorale et d’une intégrité irréprochable, loin de l’argent sale».
Ce processus a permis également de «renouveler et d’installer les autres institutions et instances constitutionnelles, à leur tête la Cour constitutionnelle et l’Observatoire national de la société civile», a-t-il ajouté, soulignant que l’installation de ces institutions «consacre le changement profond à la tête des nouvelles instances constitutionnelles». L’installation du Conseil supérieur de la jeunesse se veut «un point de départ pour les jeunes qui leur permettra, a déclaré le président de la République, d’intégrer la nouvelle dynamique dans laquelle s’est engagée le pays».
Yahia Bourit