vendredi , 27 mai 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Il a entamé une série de rencontres avec des personnalités nationales</span>:<br><span style='color:red;'>Le président Tebboune opte pour le dialogue</span>

Il a entamé une série de rencontres avec des personnalités nationales:
Le président Tebboune opte pour le dialogue

L’on s’attend à ce que cette série de rencontres concernera tout le spectre des personnalités politiques, syndicales et économiques que compte la République.

Au lendemain d’une série de déclarations d’acteurs politiques sur la nécessité d’une action d’une entente nationale face au péril qui guette le pays, le Président Tebboune joint l’acte à la parole et entame un nouveau processus de dialogue avec la classe politique nationale. L’initiative, saluée par beaucoup de partis intervient dans un contexte d’apaisement au plan social, mais de défis à relever au niveau économique et de danger persistant à l’échelle régionale et internationale. Le chef de l’Etat aura l’opportunité d’exposer à ses hôtes le tableau général d’un pays qui sort la tête de l’eau et écoutera leurs avis et propositions. Débutant la série de rencontres avec deux chefs de formations politiques, Abdelmadjid Tebboune lance ainsi une nouvelle phase de la construction politique entamée avec son élection à la tête de l’Etat.
Dans cette perspective, il a reçu le président du parti Jil Jadid, M. Sofiane Djilali. Dans une déclaration à la presse au sortir de l’audience, M. Sofiane Djilali a indiqué que cette rencontre avait permis d’examiner un «nombre important de questions», soulignant que le Président Tebboune avait «expliqué les positions de l’Etat algérien dans tous les domaines», à l’instar de la gestion publique, l’économie, les médias et la lutte contre la corruption. Cette rencontre «s’est articulée autour d’une idée cruciale selon laquelle le temps était venu pour échanger les vues, défendre l’unité nationale et contribuer à l’édification d’une société et d’un Etat forts», a-t-il poursuivi.
Le président de la République a également reçu le président du Mouvement El-Binaa, M. Abdelkader Bengrina. A l’issue de l’entretien, M. Bengrina a affirmé que cette rencontre intervenait dans le cadre de «la démarche de dialogue initiée par le président de la République avec les différentes formations politiques pour échanger les vues». Affichant une grande satisfaction quant à la sincérité qui a caractérisé le tête à tête qui s’il a eu avec le chef de l’Etat, le président du mouvement El-Binaa a indiqué que «la rencontre a porté sur de nombreuses questions qui intéressent le président de la République», a-t-il ajouté. Abdelmadjid Tebboune a mis l’accent sur «la nécessité de renforcer le front interne et de mettre la main dans la main pour faire face aux défis», a indiqué M. Bengrina, soulignant que «plusieurs préoccupations jugées essentielles» ont été soulevées durant cette rencontre, notamment en ce qui concerne le volet économique et le secteur agricole, ainsi que «la performance de certains départements ministériels», a-t-il encore dit.
Outre des appréciations générale, le chef du Mouvement El –Binaa a révélé que le Président Tebboune entend créer «une commission chargée d’examiner le dossier d’octroi de subventions au profit des classes vulnérables et moyennes». Le président du Mouvement El-Binaa a renouvelé au terme de sa déclaration le soutien de sa formation politique à «toute démarche susceptible d’appuyer la stabilité et la sécurité du pays ainsi que les institutions de l’Etat, et de faire face à quiconque oserait porter atteinte à l’unité du peuple, la stabilité et la souveraineté du pays». A travers l’affirmation de M.Bengrina concernant les subventions, on est amené à mesurer l’intérêt qu’accorde le chef de l’Etat au sujet, et son intention d’obtenir un consensus national autour de cette question précisément. Aussi, l’on s’attend à ce que cette série de rencontres concernera tout le spectre des personnalités politiques, syndicales et économiques que compte la République.
Anissa Mesdouf