lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Message du président Tebboune à l’occasion de Youm El Îlm</span>:<br><span style='color:red;'>«Le processus démocratique est le choix de l’Algérie libre et souveraine»</span>

Message du président Tebboune à l’occasion de Youm El Îlm:
«Le processus démocratique est le choix de l’Algérie libre et souveraine»

Le président de la République s’est dit «confiant que les enfants de l’Algérie iront de l’avant pour la pose de ce jalon important dans l’édification d’une Algérie nouvelle, et que leur détermination ne saurait être entamée par les manœuvres de ceux qui se sont enlisés dans les méandres de la déstabilisation et de la division».

Le processus électoral est la meilleure voie pour instaurer une véritable démocratie en Algérie. C’est la conviction profonde du président de la République, exprimée dans un message à la nation à l’occasion de la journée nationale du Savoir qui coïncide avec le 16 avril de chaque année. «Le processus démocratique est le choix de l’Algérie libre et souveraine. Il compte, en plus de la consolidation des fondements de la paix et de la sécurité, parmi les objectifs liés à l’intérêt suprême du pays que nous aspirons à atteindre par la conjugaison des efforts des institutions de l’Etat, de la classe politique et des acteurs de la société civile», a affirmé le président de la République dans son message, lu en son nom par la ministre de la Culture, Malika Bendouda.
Le président de la République s’est dit «confiant que les enfants de l’Algérie iront de l’avant pour la pose de ce jalon important dans l’édification d’une Algérie nouvelle, et que leur détermination ne saurait être entamée par les manœuvres de ceux qui se sont enlisés dans les méandres de la déstabilisation et de la division». Il a tenu à saluer les efforts des «loyaux nationalistes» et à valoriser «l’engagement des jeunes et leur conscience des enjeux de l’heure face à l’acharnement hostile et aux plans conspirateurs et attentatoires à la cohésion du peuple algérien et à la sacralité de son unité nationale».
La pratique démocratique ne saurait être totalement assumée par la société qu’à la condition d’être engagée par les jeunes. A ce propos, le chef de l’Etat a rappelé le nécessaire «investissement en l’élément humain à travers l’acquisition du savoir et de la science, la maîtrise de la technologie et l’investissement du monde de l’informatique et des communications».
Le président de la République a tenu à saluer «les efforts des loyaux nationalistes» et à valoriser «l’engagement des jeunes et leur conscience des enjeux de l’heure face à l’acharnement hostile et aux plans conspirateurs et attentatoires à la cohésion du peuple algérien et à la sacralité de son unité nationale.»
Pour le président Tebboune, il s’agit là, de «l’un de nos principaux engagements à la concrétisation duquel nous nous sommes attelés en oeuvrant à la réunion des conditions d’une réelle relance basée sur la véritable richesse du pays, une richesse représentée par plus de dix millions d’élèves scolarisés dans les établissements éducatifs et plus d’un million et demi d’étudiants poursuivant leurs études dans nos universités et Écoles supérieures». Un programme en soi que Abdelmadjid Tebboune promeut dans l’action de l’exécutif et note l’importance de voir «la société algérienne, dans toute sa composante, à s’exprimer lors des échéances politiques à venir, en toute liberté et par les voies les plus civilisées qui soient pour le choix de ses représentants, à la lumière des défis internes et externes qui interpellent tout un chacun à faire prévaloir l’intérêt de la patrie au dessus de tout différend et de toute considération étroite».
Il s’est dit, à ce propos, «confiant que les enfants de l’Algérie iront de l’avant pour la pose de ce jalon important dans l’édification d’une Algérie nouvelle, et que leur détermination ne saurait être entamée par les manœuvres de ceux qui se sont enlisés dans les méandres de la déstabilisation et de la division».
Enfin, le président de la République a relevé «le rôle avant-gardiste du Cheikh Abdelhamid Ibn Badis, de l’Association des Oulémas musulmans algériens et des augustes oulémas et chouyoukh des Zaouia dans la préservation de l’identité de la nation algérienne, son patrimoine et les composantes de son identité nationale, et dans la lutte contre le charlatanisme».
Yahia Bourit