mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Rebond des contaminations</span>:<br><span style='color:red;'>Le recours au confinement total sur la table</span>

Rebond des contaminations:
Le recours au confinement total sur la table

Le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), le Dr Fawzi Derrar, n’a pas écarté le recours à l’instauration d’un confinement total ou partiel suite à la hausse des contaminations par le coronavirus qui dépassent désormais la barre des 800 cas.

Intervenant, hier, sur les ondes de Radio Sétif, le DG de l’IPA a affirmé que toutes les éventualités sont actuellement sur la table dont le possible recours à un confinement total ou partiel dans certaines régions du pays. Ces mesures ont été prévues, indique le Dr Derrar, pour freiner la propagation du coronavirus et ses variants notamment le Delta, considéré comme étant la souche la plus dangereuse de la Covid-19. «Nous ne pouvons pas exposer la vie des Algériens au danger d’autant que le variant Delta est très virulent», a déclaré le DG de l’IPA, qui fait état de la détection de 7 cas de cette souche à Alger, plaidant pour la mise en place de mesures adéquates. Le Dr Derrar a affirmé que le variant indien Delta dispose d’une importante vitesse de transmission, ce qui le place parmi les souches les plus dangereuses. «Chaque citoyen ayant contracté le variant Delta peut contaminer à son tour jusqu’à 8 personnes», a-t-il souligné.
Pour ce qui est de la vaccination, le DG de l’IPA a regretté l’absence d’engouement chez les citoyens. «Ce qui me fait mal le plus est de voir des Algériens décédés chaque jour devant nos yeux, alors que nous avons à notre disposition des millions de doses de vaccins stockées», a-t-il déploré. Le DG de l’IPA a fait savoir également que la vague actuelle est causée par le variant Delta avec un taux d’incidence de 2,67%, et également par l’Alpha britannique, avec un taux de 50,4%. Pour le responsable, «le scénario indien, européen ou tunisien ne doit pas se reproduire en Algérie». Le Dr Derrar a précisé que «la solution est entre nos mains ; nous devons mettre les masques, appliquer la distanciation physique et aller en grand nombre pour se faire vacciner afin de casser cette vague, la plus forte et la plus dangereuse».
L’invité de la Radio Sétif a indiqué dans le même contexte que la sonnette d’alarme est tirée et les prochains jours connaîtront une hausse des cas confirmés de contamination. «L’alarme est sonnée, le nombre de contaminés va doubler dans les prochains jours, il y a une terrible augmentation des cas liés au coronavirus au quotidien. Nous assisterons au pic de cette vague dans deux semaines», a-t-il déclaré. Il a affirmé que seules les mesures de protection et de prévention pourront freiner ce rebond. «Si les mesures de prévention commencent à être respectées dans l’immédiat, le nombre de cas connaîtra un recul dans les deux semaines à venir», a-t-il indiqué. Le Dr Derrar a adressé un appel aux directeurs d’institutions et d’entreprises pour sensibiliser les travailleurs et les inviter à se faire vacciner et diffuser des messages positifs. Rappelant enfin que l’Algérie a acquis depuis le début de l’année en cours un total de 5 millions de doses des différents vaccins, il a annoncé durant la semaine en cours la réception de 4 millions de doses du chinois Sinovac.
Samir Hamiche