jeudi , 22 octobre 2020

Le recul des valeurs du travail et de la responsabilité citoyenne

Il y a quelques jours, dans un communiqué adressé à la presse locale, le Syndicat national autonome des professionnels de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), dénonçait la « situation de pourrissement » constatée actuellement dans bon nombre de lycées à travers le territoire de la wilaya d’Oran. Citant en exemple quelques établissements où le personnel enseignant a observé des mouvements de protestation pour condamner, entre autres dérives, « un trafic de notes » et « une falsification des signatures des enseignants et des listes de présence au conseil d’orientation», les représentants du Snapest se sont engagés à poursuivre leur lutte contre la « mauvaise gestion administrative», tout en pointant du doigt le directeur de l’éducation nationale , accusé abusivement de tous les maux et de toutes les dérives. A cela s’ajoute de graves accusations de «corruption et mauvaise gestion» portées contres des proviseurs, des chefs d’établissements et des cadres du secteur de l’Education tenus pour responsables des carences et des défaillances qui pénalisent le secteur de l’Education depuis longtemps. Évoquant ce triste sujet de l’actualité locale, les «mauvaises langues» locales attablées autour de leur café matinale, tout en partageant le même constat, s’empressaient cependant de dire que les grèves et les mouvements de contestation dans le secteur de l’Education ne faisaient qu’aggraver le climat de tension, de malaise et de suspicion qui règne à travers la majorité des établissements. Les surcharges des classes, les programmes, la pédagogie, le respect des règles professionnelles, le climat d’insécurité et bien d’autres aspects sont évoqués pour décrire ou expliquer les raisons de l’échec et des tâtonnements permanents. «Les syndicalistes du secteur de l’Education, lance un fonctionnaire en retraite, qu’ils soient travailleurs ou enseignants, ne sont pas les mieux placés pour dénoncer la situation et proposer des solutions… ils sont eux même à l’origine de certaines défaillances et incohérences nourries par le laxisme et l’incompétence…». Et son voisin enfonce le clou en ajoutant que «l’éducation, comme la santé ou l’hygiène urbaine, est elle aussi victime du recul des valeurs élémentaires du travail et de la responsabilité citoyenne impliquant l’intégrité, la sincérité dans les engagements».

Par S.Benali