lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Elections législatives</span>:<br><span style='color:red;'>Le RND, le PRA et El Islah partants</span>

Elections législatives:
Le RND, le PRA et El Islah partants

Le RND et le PRA ne sont pas les seuls partis à afficher leur intentions par rapport au prochain scrutin, le mouvement El Islah, a lui aussi opté pour la même démarche, arguant son adhésion «totale» aux différents ateliers de l’«Algérie nouvelle» pour concrétiser le changement à même de répondre aux aspirations des Algériens et de préserver la sécurité et la stabilité du pays.

Après le RND, dont le secrétaire général, Tayeb Zitouni avait appelé à l’organisation des élections législative au plus tôt, le PRA a annoncé, hier, son intention de prendre part aux joutes électorales qui devraient se dérouler avant l’été prochain. Son président, Kamel Bensalem a indiqué que le PRA est «définitivement prêt» à présenter des listes «pour une nouvelle Algérie forte». M.Bensalem affirme que l’objectif de la formation politique qu’il préside «est de concrétiser le changement, de répondre aux aspirations du peuple et d’assurer la sécurité et la stabilité du pays». Intervenant dans le cadre d’une rencontre régionale organisée au siège du bureau de wilaya de Constantine, le patron du PRA a lancé un appel à la société civile à l’effet d’«adhérer massivement à ces élections afin de permettre au peuple d’élire librement ses représentants». Il a par ailleurs, insisté sur l’importance de retrouver la confiance des citoyens, et préconisé, pour ce faire, édifier une économie forte et poursuivre dans «le développement des zones d’ombre, l’investissement, la sécurité et l’autosuffisance alimentaire figurent au programme du parti». Autant d’actions, essentiels à ses yeux, pour associer les Algériens à la décision politique, à travers les élections. Celles-ci doivent déboucher, souligne-t-il sur «une force composée de personnalités compétentes, des universitaires et de représentants de la société civile qui prendra en charge les revendications du Hirak et la progression de la société».
Le RND et le PRA ne sont pas les seuls partis à afficher leur intentions par rapport au prochain scrutin, le mouvement El Islah, a lui aussi opté pour la même démarche, arguant son adhésion «totale» aux différents ateliers de l’«Algérie nouvelle» pour concrétiser le changement à même de répondre aux aspirations des Algériens et de préserver la sécurité et la stabilité du pays. Filali Ghouini qui a présidé la session ordinaire du bureau national de son parti a appelé tous les acteurs politiques ainsi que la société civile à «adhérer massivement à la légitimité constitutionnelle, en participant aux prochaines échéances de manière à permettre au peuple d’élire librement ses représentants à l’Assemblée populaire nationale (APN)».
Par ailleurs, le président du mouvement El Islah a insisté sur la nécessité de «renforcer la cohésion nationale et le front interne pour faire face aux différents défis, au vu des crises auxquelles le pays est confronté». Il a également insisté sur l’impératif d’une «prise en charge sérieuse du dossier de l’emploi, du recrutement des cadres et compétences diplômés de l’université, de la réinsertion des travailleurs licenciés et de la régularisation des bénéficiaires de contrats de pré-emploi».
A la veille d’une très probable annonce de la mouture finale du nouveau code électoral, la liste des formations politiques décidées à prendre part aux prochaines élections législatives s’allonge.
Yahia Bourit