mercredi , 5 août 2020

Le secteur de la santé malade depuis des décennies

Avec en moyenne une cinquantaine de nouveaux cas de contamination par jour, la situation sanitaire liée à l’épidémie du Covid 19 est jugée très préoccupante au niveau de la wilaya d’Oran. Sans verser dans l’alarmisme démesuré ou le pessimisme morbide, on peut raisonnablement partager l’inquiétude de bon nombre d’observateurs locaux, médecins et épidémiologistes qui ne cessent de pointer du doigt des carences et des dysfonctionnements avérés dans la gestion de la crise sanitaire. On sait, depuis longtemps, que le secteur de la santé publique à Oran et ailleurs, souffre d’un lourd déficit en matière d’organisation et de bon fonctionnement des structures sanitaires devant prendre en charge les malades. Tout a été déjà dit et écrit sur les pénuries fréquentes de consommables, de médicaments et de matériels indispensables à la bonne marche des services hospitaliers, ainsi que sur les «pannes» trop souvent constatées au niveau des services de radiologie, imposant aux malades de se diriger vers le privé pour une radio par scanner ou une analyse en laboratoire. Il est vrai qu’en termes d’investissements, l’Etat a consacré des crédits colossaux pour la réalisation d’hôpitaux de Daïra et de dispensaires permettant de renforcer la carte sanitaire dans différentes wilayas. Mais malheureusement, d’autres volets indispensables au progrès et à la modernité, restent marqués par des insuffisances notoires, notamment en matière de formation, d’encadrement pédagogique et de prise en charge organisée, efficace et rigoureuse des malades se rendant dans les structures sanitaires. Des images et vidéos publiées ces derniers temps sur les réseaux sociaux, montrent des scènes et des décors affligeants. Des malades allongés à même le sol dans un couloir, des déchets de toutes sortes jetés ici et là à travers des salles et des couloirs d’un établissement sanitaire et bien d’autres images révoltantes donnent parfois l’impression qu’il pourrait s’agir de «montages» ou de situations «mises en scène» de manière délibérée à des fins de propagande et de manipulation de l’opinion. Malheureusement, il suffit de visiter certaines structures hospitalières pour se rendre compte de l’état des lieux déplorable du secteur de la santé publique malade depuis des décennies… Jusqu’à quand ?
Par S.Benali