samedi , 2 juillet 2022

Le système de gestion de l’avenir urbain

Le projet de pénétrante reliant le port d’Oran à l’autoroute Est-Ouest devait, selon les annonces officielles, étre opérationnel cette semaine, avant le lancement des jeux méditerranéens à Oran. Même si le chantier du premier tronçon est achevé, les dernières finitions et les essais techniques en cours ne permettent pas de tenir cette échéance qui avait pour seul mérite de montrer aux très nombreux visiteurs présents les efforts et les défis engagés en matière de développement et de progrès de la ville d’Oran. Ce projet, comme celui du stade olympique ou de la nouvelle aérogare d’Oran, a enregistré on le sait des retards hallucinants et des rallonges de crédits de financement très importantes. Mais «mieux vaut tard que jamais» soulignent les mauvaises langues locales, attristées par le fait que l’axe routier en question s’arrête à la porte d’entrée du port et ne permettra pas aux automobilistes qui l’empruntent à l’est, au rond point de Canastel, de rejoindre directement la pêcherie et la sortie nord-ouest sur la corniche oranaise. Cette idée de prolongement de la nouvelle route du port à travers l’enceinte portuaire aurait non seulement permis d’ouvrir la ville sur sa façade maritime , mais aurait également permis de fluidifier considérablement la circulation routière sur le réseau urbain central. L’idée, annoncée avec assurance par l’ancien wali Mouloud Cherifi, était tellement attractive qu’elle fut aussitôt adoptée par l’opinion publique oranaise comme un projet incontournable devant étre inscrit et financé dans de très brefs délais. Malheureusement, c’était sans compter sur les mentalités frileuses et les hostilités au changement exprimées par certaines sphères avides de conserver le contrôle total et absolu sur tout un territoire portuaire, enfermé sur lui-même et privant le tissu urbain d’Oran de précieuses connexions et cohésions utiles à la modernité et au progrès. Mais aujourd’hui, comme hier, trop de contraintes et de lourdeurs pèsent sur le système de gestion de l’avenir urbain oranais, malmené par la médiocrité et l’incompétence des uns, et l’autoritarisme sans borne des autres. Jusqu’à quand?
Par S.Benali