dimanche , 14 août 2022

Le téléphérique se fait encore attendre

En avril dernier, il y a deux mois, les services de la wilaya annonçaient sur leur site internet officiel que les essais techniques du téléphérique de la ville d’Oran auront lieu «dans les prochains jours» et qu’il sera mis en service «à l’occasion des Jeux méditerranéens prévus du 25 juin au 6 juillet prochains dans la capitale de l’Ouest». Plus tard, au début du mois de juin en cours, le directeur local des transports allait reconnaître que le taux d’avancement des travaux de rénovation de l’infrastructure a atteint 90% et que «ce projet n’entrera pas en exploitation avec l’ouverture des jeux», Le contrôle technique de l’ensemble des équipements, câbles, cabines et autres appareillages, permettant de délivrer le certificat de conformité avant la mise en exploitation du téléphérique est loin d’être une simple opération de routine ou une action anodine pouvant être menée dans la précipitation et la désinvolture souvent connue lors des travaux d’achèvement et de finition de certains projets à Oran. Lors d’une récente visite des installations, le ministre des Transports, Moundji Abdellah, avait indiqué que la phase des essais techniques est programmée à partir de juin en cours, sans pour autant se prononcer sur la date de livraison du projet. Il est évident que l’opérateur étranger chargé de la rénovation du téléphérique ne peut se permettre le moindre risque de garantir la sécurité du téléphérique sans savoir pris le temps, tout le temps qu’il faut, pour étudier et vérifier le moindre détail de fonctionnement des nouveaux équipements installés. Pourquoi alors avoir avancé des dates de mise en service sans avoir au préalable reçu le feu vert définitif des opérateurs concernés ? On sait que les travaux dits de réhabilitation et de modernisation du téléphérique d’Oran, qui ont mobilisé une belle enveloppe financière de près de 1,5 milliard DA, ne correspondent au final qu’à la réalisation d’un tout nouveau téléphérique incluant la modernisation de trois stations implantées au quartier En-Nasr (ex Derb) et sur les hauteurs du mont Murdjadjo, et la reconstruction de la station de Si Salah (ex Sanawbar). Et selon une source avisée proche du projet, le téléphérique d’Oran rénové ne sera prêt à une mise en service qu’au mois d’octobre prochain et non pas en juillet comme annoncé par les services de la wilaya concernés. Mieux vaut tard que jamais.
Par S.Benali