dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>TISSEMSILT</span>:<br><span style='color:red;'>Le wali en visite de travail dans la daïra de Khémisti</span>

TISSEMSILT:
Le wali en visite de travail dans la daïra de Khémisti

Jeudi dernier, le wali de Tissemsilt M. Abdelkader Benmessaoud, accompagné d’une délégation, composée du secrétaire général de la wilaya et des responsables des différents secteurs, a effectué une visite d’inspection et de travail, dans la commune de Khémisti, chef-lieu de daïra. Cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi des projets en cours de réalisation, de logements, d’AEP et l’investissement privé.

Le wali a inspecté et visité, le projet de réalisation de l’interconnexion, entre les systèmes d’alimentation en eau potable, à partir des barrages de Deur Deur et Koudiat Rosfa, afin de mettre en liaison, de manière réciproque, des unités d’adduction, dans le but d’assurer la continuité de l’approvisionnement, ainsi que la sécurisation quantitative et qualitative, de l’alimentation en AEP des communes de Tissemsilt, Khémisti et Laâyoune, pour un coût de 590 130 005,40 DA, dont les travaux ont démarré le 2 juillet 2016, pour un délai de 30 mois. Après avoir entendu et suivi le compte rendu des travaux en cours, le wali a donné des instructions fermes, à l’entreprise réalisatrice du projet, mettant l’accent sur la nécessité d’achever les travaux, au plus tard d’ici le 19 mars prochain.
La deuxième halte a conduit la délégation de la wilaya, au projet de réalisation d’un complexe agroalimentaire, de “Amor Benamor”. Sur place, le wali n’a pas manqué, de s’adresser au représentant de l’investisseur de ce projet, quant à la nécessité d’accélérer le rythme du travail et de mettre les équipements en place, afin que ce projet soit fonctionnel et opérationnel dans les trois ou quatre mois qui suivent. Au niveau du projet des 640 logements publics locatifs (LPL) à Khémisti, même constat. Les travaux des VRD ne sont pas entamés. Aussi, le wali n’a pas “digéré” le fait, que les responsables concernés, DUAC et OPGI, qui prennent en charge lesdits travaux, ne les aient pas achevés à temps. “Vous devez immédiatement prendre en charge les travaux d’aménagement de ce site, et je veux des délais précis”, lança-t-il aux directeurs de la DUAC et de l’OPGI. Concernant les logements sociaux, “pas moins de 550 unités” seront distribuées dans les prochains jours, au plus tard à la fin du mois de février, ou début mars prochain, a déclaré le wali.
Le chef de l’exécutif a inspecté le projet de réalisation de 92 logements promotionnels à Khémisti, pris en charge par l’entreprise nationale de promotion immobilière de l’ouest de Mostaganem. Le wali a constaté un retard énorme de ce projet. Il a donc annoncé, que le contrat de l’entreprise nationale de promotion immobilière de l’ouest de Mostaganem, promoteur du projet de construction de ces logements, a été annulé. Et ce projet sera converti en projet de LPA. Le promoteur n’a pas pu honorer ses engagements, en raison du «retard constaté sur le projet».
En marge de la visite de travail et d’inspection dans la commune de Khémisti, le wali déclara, qu’un grand quota de logements est prêt à être distribué. En effet, il s’agit de la distribution de 1 060 logements, répartis en 663 LPL et environ 400 unités en RHP. Il dira, que pas moins de 3 200 unités de LPL et RHP seront attribuées durant cette année, dont 1 062 au chef-lieu de wilaya, durant le premier semestre de cette année. Quant au reste, il le sera à travers l’ensemble des communes de la wilaya. «J’ai instruit les chefs de daïras, pour l’accélération des études des dossiers et la distribution de toutes les unités prêtes» a-t-il déclaré. Environ 3 200 unités à travers la wilaya de Tissemsilt dont 1530 pour le chef-lieu de wilaya (350 unités à Seffah, 700 unités à la ZHUN, 100 unités situées sur la route de Hamadia, 270 unités à Ain Lorra et 110 unités à Sidi Khelifa), 40 logements à Ouled Bessem, 585 unités à Khémisti, 195 unités à Laâyoune, 190 unités à Theniet El Had, 30 à Bordj Emir Abdelkader, 90 unités à Lazharia, 40 unités à Sidi Slimane, 110 unités à Ammari, 97 unités à Tamallahet, 36 unités à Melaâb et 68 unités à Sidi Lantri. Signalons, que certaines communes, telles que Lazharia, Ammari et Laâyoune ont affiché les listes des prés bénéficiaires durant ce mois de janvier 2018. Pour ce qui concerne les habitations précaires, elles ont été recensées à travers les 22 communes que compte la wilaya de Tissemsilt. Ce recensement a été effectué dans le cadre du programme présidentiel, visant à mettre un terme aux constructions précaires et à reloger leurs occupants dans des logements décents.
Une partie de ces familles est venue s’installer dans les grandes agglomérations urbaines, en abandonnant leurs douars durant les années 90/91, pour fuir le terrorisme, au moment où certaines ont tout simplement fui les régions rurales enclavées, à la recherche d’une vie meilleure dans les villes. Une majorité des habitations précaires recensées, est implantée au niveau de Hai Hassen, au chef-lieu de wilaya. Par ailleurs, la ville de Tissemsilt, connaît la plus grande concentration d’habitat précaire, suivie de Theniet El Had, Khémisti, Bordj Bounaâma et Lardjem etc…
Le programme présidentiel portait d’autre part, sur la destruction de toutes les habitations précaires, évacuées par leurs résidents, en vue de récupérer les assiettes de terrain qui seront destinées à abriter des projets de développement local. Ces programmes de logements, visent à renforcer le parc immobilier de la wilaya de Tissemsilt, et à répondre à la forte demande locale. Avec les projets en cours de réalisation, à travers la wilaya, la tension actuelle diminuera sensiblement. Nous comptons sur la détermination des autorités locales, à faire bénéficier le citoyen, d’un logement complètement achevé et décent.

Mohamed Achraf