dimanche , 7 mars 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Peu satisfait des indicateurs financiers à Tissemsilt</span>:<br><span style='color:red;'>Le wali veut doubler le taux de consommation des crédits à fin 2017</span>
© Ouest Tribune

Peu satisfait des indicateurs financiers à Tissemsilt:
Le wali veut doubler le taux de consommation des crédits à fin 2017

M.Abdelkader Benmessaoud wali de Tissemsilt, a présidé lundi dernier, une réunion du Conseil exécutif qui comportait dans son ordre du jour un sujet important qui touche à la vie de tous les jours les citoyens de la wilaya de Tissemsilt. 

Le chef de l’exécutif de la wilaya, a ensuite examiné la situation de la consommation des crédits des programmes sectoriels déconcentrés au titre de l’année en cours. Selon le Directeur de la programmation et du suivi budgétaire (DPSB) de la wilaya de Tissemsilt, le montant des crédits de consommation est de 9,222 milliards de DA pour le compte de 2017. Peu satisfait des indicateurs financiers du 1er semestre, le wali veut doubler le taux de consommation des crédits à fin 2017. «Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour assainir toutes les situations de paiement. Je ne veux surtout pas qu’on en vienne à retourner des crédits de paiement. Les ordonnateurs affichant un faible taux de consommation des crédits par rapport aux engagements, auront des comptes à rendre et assumeront pleinement leur responsabilité».
En émettant cet avertissement à l’adresse des gestionnaires des secteurs lors du Conseil exécutif, le wali faisait dans une approche anticipatrice, en ce sens qu’il voulait éviter au maximum les cas de fin de non-recevoir qu’opposerait l’administration centrale (la Direction générale du budget près le ministère des Finances) aux propositions budgétaires formulées au titre du BP 2018 par la wilaya dont le secteur concerné traînerait une situation déficitaire en matière de consommation des crédits déjà attribués. «C’est aussi simple que ça: on vous dira que vous n’aurez pas un sou de plus tant que vous n’avez pas dépensé ce vous avez déjà». D’où cet appel: «Vous devez y aller en position de force». Revendiquer plus parce tous les crédits alloués ont été engagés et consommés dans des opérations déjà clôturées». Cette démarche anticipatrice en faveur de «sa» collectivité locale n’est pas pour autant confinée dans un esprit territorial étroit. M.Abdelkader Benmessaoud n’est pas déconnecté du contexte économico-financier national, «sa» ville n’étant qu’une entité territoriale d’un tout indivisible et indissociable. Bien au contraire, le détenteur de l’autorité de l’Etat à l’échelon de la wilaya de Tissemsilt, s’inscrit dans une vision nationale et fait même de la pédagogie en ce sens, au travers de ses orientations et ses instructions, à l’égard des membres de son staff et des élus locaux. «Notre vision doit être nationale en toute chose, en tout acte de gestion. Il en est ainsi en matière de finances. Il faut donc clôturer d’abord (les opérations couvertes par des autorisations d’engagement)». La solvabilité de l’Etat mise à mal par des engagements non tenus Plus explicite, le directeur de la programmation et du suivi budgétaire (DPSB), en appelle à l’ensemble des ordonnateurs: «Les crédits non engagés doivent être réutilisés». Le scénario d’un retrait par la centrale de cet argent «dormant» du fonds de wilaya, en ces temps d’austérité fort contraignante, est plus que probable. Il est à envisager en effet, que l’Etat reprenne d’une main ce qu’il avait donné d’une autre. Et le meilleur moyen pour sécuriser ces dotations budgétaires, c’est de les consommer. Le plus tôt sera le mieux. Cependant, à jeter un coup d’œil sur le tableau synoptique des consommations des crédits de paiement (CP) arrêté au 25 décembre, il est clair qu’on est globalement un peu loin des indicateurs d’une gestion optimale et efficiente des dotations financières centralisées. A quelques secteurs et directions près, la situation n’est pas satisfaisante. Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour en arriver à cette amère conclusion à la lecture des matrices qui défilaient en boucle sur écran mural à l’hémicycle, au gré des secteurs et des directions administratives budgétivores. Selon la présentation faite par le DPSB qui a eu à détailler et à commenter avec le trésorier de wilaya la situation pour chaque secteur et chaque direction, le tableau des consommations des CP, arrêté au 25 décembre 2017, fait état d’un montant total de 9,222 milliards de DA attribué à la wilaya de Tissemsilt, consistant en 7 008 530 000 000 DA des PSD et 545 236 millions de DA au titre des PCD. Le taux de consommation par rapport aux engagements comptables, s’élève à (51,48% pour les PSD et 100% pour les PCD).
Les principales directions consommatrices sont: la direction des Travaux Publics (taux de 37% par rapport aux engagements du secteur), la direction des Equipements publics (48,86%), la direction de la Santé et de la Population (56,86%), la DRE (70,15%) et la DFP (62,87%), la direction de l’Education a consommé (28,09%),la DAL a consommé (32,75%), la DJS a consommé (35,66%), la DUAC a consommé (39,90%), la Direction des Transports a consommé(47,36%). La direction de l’Environnement a consommé (46,86%) etc. Par ailleurs, la wilaya accuse un retard dans le lancement d’un programme de 5 638 logements et 3 408 logements à l’arrêt. Quant à ceux qui n’ont pu être lancés et dont le nombre s’élève à 5 638 logements, leur situation demeure inexpliquée dans certains cas. A travers le débat qui s’est instauré, et au vu de la situation, le wali a exhorté les différents responsables concernés, car, a-t-il dit, les citoyens ne méritent pas d’être pénalisés, d’autant que le gouvernement a accordé d’importants programmes à cette wilaya. Dans ce cadre, le wali de Tissemsilt, a souligné la nécessité de rattraper le retard accusé dans la réalisation des programmes de logements destinés à la wilaya, appelant à la prise de mesures urgentes pour redresser la situation. M. Benmessaoud a relevé qu’il s’agit-là de la première préoccupation tant du citoyen que de l’Etat, qui lui a affecté des fonds considérables. «Contrairement aux autres wilayas, Tissemsilt a été incapable de concrétiser les programmes qui lui ont été affectés depuis une longue période», a estimé le wali, soulignant l’impératif de «trouver dès à présent, des solutions aux problèmes à l’origine de ce retard».
Avec les projets en cours de réalisation à travers la wilaya de Tissemsilt, diminuera sensiblement la tension actuelle. La détermination des autorités locales de faire bénéficier le citoyen d’un logement complètement achevé et décent. Le premier chef de l’exécutif de la wilaya, avec l’esprit de cohésion, de concertation, examine les situations des divers secteurs, dans un seul souci est d’atteindre son objectif escompté pour faire de Tissemsilt une wilaya attirante, attrayante et pour améliorer surtout le cadre de vie des populations. Le wali n’a été épargné de ces virulentes et pertinentes remarques à l’adresse des responsables et le plus remarquable c’est le secteur du logement.

Mohamed Achraf