lundi , 28 septembre 2020

L’égoïsme et l’incivisme décadent…

Sur les 628 mosquées que compte la wilaya d’Oran, 161 sont concernées par la décision de réouverture prévue samedi prochain, 15 août. Ces mosquées, d’une capacité de 1.000 places et comportant une salle de prière de plus de 700 m², seront ouvertes dans, nous dit-on, de strictes conditions et procédures de respect du protocole sanitaire de lutte contre la propagation de la pandémie.
Les mosquées d’une capacité de 1.000 places et comportant une salle de prière de plus de 700 m² seront ouvertes dans un premier temps en insistant sur le respect strict du protocole sanitaire, permettant d’éviter la contamination au coronavirus. Ici et là à travers les quartiers de la ville, comme aux HLM/USTO, l’annonce ne pouvait que réjouir les habitants, notamment parmi les retraités et les personnes âgées pour qui la prière collective est inscrite en rendez-vous sacré ponctuant l’emploi du temps d’un quotidien parfois terne et morose. Cependant, beaucoup s’interrogent sur le sort de leur mosquée de quartier et sa réelle capacité à accueillir le minimum de 1 000 fidèles fixé par les autorités.
«Oui si l’on prend en compte la grande cour extérieure couverte, récemment aménagée en extension de la salle de prière… «, avançait un fidèle persuadé de pouvoir retrouver sa place au pied d’une des colonnes du lieu de culte. Ironisant sur le sujet, un jeune retraité indiquait de son côté que cette ouverture progressive des mosquées risquait fort de «diviser» les fidèles entre ceux qui auront la chance d’accéder aux mosquées rouvertes et ceux, certainement bien plus nombreux, qui devront encore patienter. Et bien d’autres observateurs se demandent si les consignes, notamment la distanciation physique et le port du masque seront véritablement respectés en cette période de fortes chaleurs où les climatiseurs à l’intérieur des mosquées seraient, dit-on, à éviter…
La décision de réouverture progressive des mosquées ne pouvait donc que susciter des questionnements et des polémiques, tant il est vrai que le sujet ne semble pas encore bien maitrisé, au cas par cas, de manière précise et détaillée. Compte tenu des pratiques et des comportements observés en temps normal à travers certaines mosquées surchargées, on pourrait craindre quelques écarts et transgressions aux mesures barrières de la part de bon nombre d’insouciants qui s’accrochent à la seule volonté divine pour justifier leur égoïsme et leur incivisme décadent… Puisse Dieu leur faire entendre raison.
Par S.Benali