vendredi , 25 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Jeux africains de la jeunesse | Hockey sur gazon</span>:<br><span style='color:red;'>Les Algériens fourbissent leurs armes</span>
© D.R

Jeux africains de la jeunesse | Hockey sur gazon:
Les Algériens fourbissent leurs armes

Les présélectionnés algériens pour composer les futures équipes nationales garçons et filles de hockey sur gazon, poursuivent leur second stage à Aïn Bénian (Alger), en prévision des Jeux africains de la jeunesse 2018 (JAJ-2018), prévus du 19 au 28 juillet à Alger.

Après le déroulement du premier stage, du 19 au 23 mars, le staff  technique a décidé d’enchaîner avec ce second stage de présélection qui  prendra fin mardi à l’Institut national des sciences et de technologie du  sport d’Aïn Bénian, en présence de 22 garçons et 19 filles. La constitution des équipes nationales a été confiée à un staff technique  égyptien. Il s’agit d’Achraf Yusuf et d’Hossam Mohamed Fodah,  respectivement entraîneur en chef de la sélection égyptienne juniors et  Directeur technique national (DTN). Le premier nommé compte à son palmarès  un championnat d’Afrique des nations et une participation à la Coupe du  monde 2016 en Inde, alors que le second, qui occupe également la fonction  de conseiller à la Fédération africaine, a remporté la première place au  Championnat du monde en 2014 au Kenya. Outre ces deux noms, le staff  technique a été renforcé par les services de l’Algérien Sofiane Arab, cadre  et spécialiste en judo. Etant donné que cette discipline sportive est inconnue en Algérie, les  responsables de la Fédération nationale du sport pour tous (FNST), qui  chapeaute cette spécialité temporairement, ont pu compter sur une liste  d’athlètes fournie par le Lycée sportif de Draria (Alger) et d’autres  structures sportives notamment la Ligue communale de Sidi M’hamed (Alger). “”Personnellement, j’ai intégré cette équipe grâce à l’entraîneur Sofiane  Arab qui nous a parlé de cette discipline et nous a convaincus de faire des  essais. Ca fait déjà presque deux mois que nous sommes en plein  entraînement et nous essayons de donner le meilleur de nous-mêmes pour  apprendre vite et pourquoi pas décrocher une place dans la liste finale qui  participera aux JAJ’’, a fait savoir Chakib Isyakhem, footballeur de nature  et sociétaire de la Ligue de Sidi M’hamed. Pour sa part, le jeune Ounas Ramy, résidant à Alger et étudiant au Lycée  sportif de Draria (spécialité natation), s’est dit “”heureux’’ d’être  présélectionné et a promis de faire le maximum pour faire partie de la  liste finale qui défendra les couleurs nationales l’été prochain. “”Notre directeur Mahded nous a parlé de cette nouvelle discipline et  nous a invités à participer au test.  Après, on s’est réunis pour mieux discuter et comprendre les petits détails  car c’est une nouvelle discipline pour nous qu’on voyait uniquement à la  télévision. Maintenant, nous sommes entrés de plain-pied et nous essayons  de nous améliorer. Chaque jour, nous jouons des matchs entre nous pour  pouvoir élever notre niveau technique’’.

Des entraînements sur un terrain de football

Pour leur part, les filles présélectionnées se sont dit “”prêtes’’ à  relever le défi pour représenter l’Algérie dignement. «Au début, nous avons trouvé beaucoup de difficultés et on était sous  pression vu qu’on est à quelques mois du coup d’envoi des Jeux.  Aujourd’hui, les choses marchent dans le bon sens grâce aux entraîneurs  égyptiens qui veillent au grain’’, a indiqué la judoka Aya Ameur, issue de  la wilaya de Chlef et étudiante au Lycée sportif de Draria. Si Ameur est confiante, sa coéquipière, Ihssen Adem, élève aussi au lycée  de Draria (spécialité athlétisme) et résidant à Tipasa, s’attend à une  mission difficile des Algériennes lors des JAJ, en présence de certains  pays connus sur la scène continentale et mondiale. “”J’ai su au lycée qu’il y avait une nouvelle discipline sportive en  Algérie et la porte était ouverte à tout le monde pour passer le premier  test. Je me suis inscrite et les entraîneurs m’ont choisie parmi la  première liste des présélectionnées pour entamer les stages de préparation.  Nous travaillons avec nos coaches et nous essayons de faire de notre  possible pour apprendre vite. Si je serai sélectionnée, je vais tout donner  sur le terrain pour honorer l’Algérie. Il faut avouer que la mission ne  sera pas aussi facile en présence de nations plus expérimentées notamment  l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Ghana’’.   Pour peaufiner la préparation des jeunes Algériens, les experts égyptiens  ont profité des vacances scolaires de printemps afin d’organiser des stages  de préparation qui seront suivis d’un autre au mois de mai à l’issue de  l’année scolaire et enfin un dernier à l’étranger à quelques jours des JAJ,  probablement en France. Si le stage se déroule dans les meilleures conditions, les entraîneurs  égyptiens ont affiché leur  “”mécontentement’’ par rapport au terrain  d’entraînement d’Aïn Bénian. “”Tous se déroule à merveille sauf que nous avons quelques difficultés par  rapport au terrain car il est destiné à la pratique du football et non au  hockey. Les joueurs trouvent des difficultés à manipuler les balles à cause  des rebonds, a pesté Achraf Yusuf. Normalement, un terrain spécial hockey  sera à notre disposition dans les prochaines semaines, ce qui facilitera  notre tâche’’.  A l’issue de l’actuel stage, les listes seront réduites à 15 éléments  chacune avant qu’elles ne soient ramenées au final à 9 joueurs et 9  joueuses.