mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Squat des plages par les solariums à Aïn El Türck</span>:<br><span style='color:red;'>Les autorités locales devant le fait accompli ?</span>
© Ouest Tribune

Squat des plages par les solariums à Aïn El Türck:
Les autorités locales devant le fait accompli ?

Désormais, il n’est plus question de parler de diktat des gérants de solariums mais de fait accompli, auquel doivent faire face les autorités locales à Aïn El Türck.

Cette saison estivale, à l’instar de celles qui l’ont précédée, ne fera apparemment, pas l’exception. Et pour cause, dès les premières chaleurs, les gérants de solariums, formels ou informels, ont annoncé d’emblée la couleur, faisant fi de toute instruction émanant des pouvoirs publics locaux, en s’accaparant des pans entiers de plages, pour implanter en première ligne leurs équipements, tables chaises et parasols.
Les recommandations du wali lors du coup d’envoi de la saison estivale, adressées aux différents responsables locaux pour faire respecter et appliquer surtout, la batterie de mesures relatives à la gratuité des plages, à la facilitation aux estivants de disposer sans contrainte des lieux et aux gérants de solariums formels de se conformer aux cahiers des chargés préalablement fixés, semblent un coup d’épée dans l’eau.
Le long du littoral, les rangées de solariums ont planté le décor. Il est à parier que les services de sécurité et les administrateurs de plages, chargés d’assurer un peu d’ordre sur les plages auront fort à faire face aux contrevenants surtout que le nombre de solariums s’est drastiquement multiplié cet été, période au cours de laquelle, il est attendu un flux important d’estivants.
En effet, pandémie oblige, la côte oranaise s’apprête cet été, qui s’annonce déjà torride, à voir se déverser un nombre considérable de vacanciers. Certes, cela laisse augurer de bonnes perspectives, mêmes relatives, pour relancer quelque peu une économie locale moribonde et permettre de ce fait à des chômeurs et aux commerçants de générer quelques ressources substantielles pour le reste de l’année, mais cela ne justifie en aucun cas que cela doit se faire au détriment des humbles familles à la quête d’un peu de confort et de quiétude et dont les budgets sont déjà sérieusement minés par la cherté de la vie, les charges et les onéreuses dépenses.
Les temps sont durs pour une partie comme pour l’autre, il est par conséquent important de préserver un certain équilibre pour que chacune d’elle ne soit pas lésée et ce, dans un cadre conforme et respectueux de la loi. Si apparemment, l’on assiste à round d’observation, il est évident que le baigneur ou l’estivant, ne sera pas en mesure, face à des gérants de solariums, souvent forcenés, de disposer à son aise de la plage sans se faire réprimander, voire sans se faire tabasser dans certains cas, comme l’ont eu à vivre certaines familles, par le passé.
L’intransigeance des autorités locales doit être de mise dès le départ afin de prévenir toute situation dramatique et enrayer ce fait accompli décidé par les gérants de solariums.
Karim.B