lundi , 28 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Bac 2020 </span>:<br><span style='color:red;'>Les candidats d’Alger entament le premier jour des épreuves dans la tranquillité</span>

Bac 2020 :
Les candidats d’Alger entament le premier jour des épreuves dans la tranquillité

Plus de 57.000 candidats se sont présentés dimanche matin à l’épreuve du premier jour de l’examen du Baccalauréat (session septembre 2020) dans «le calme et la sérénité» malgré l’appréhension des autres épreuves pour lesquelles ils se sont longtemps préparés en vue d’assurer leur passage à l’université, a-t-on constaté.

Les centres de déroulement au nombre de 175, comptant les directions de l’Education d’Alger Est, Centre et Ouest, ont connu l’affluence des candidats au Bac dès les premières heures de ce premier jour, certains même accompagnés de leurs parents venus les soutenir dans cet examen décisif qui intervient cette année dans une conjoncture sanitaire exceptionnelle.
Au collège Mohamed Chouiter à El Biar, des encadreurs étaient présents tôt le matin pour accueillir les candidats selon le protocole sanitaire approuvé par le ministère de la Santé, visant à protéger l’intégrité des uns et des autres et éviter toute éventuelle expansion, notamment avec la disponibilité des moyens de prévention mis en place par le Gouvernement. Une fois à l’intérieur du centre d’examen, le port d’un nouveau masque, délivré par l’établissement, a été recommandé avant de présenter une pièce d’identité, de remettre les cartables et les téléphones portables, et de se diriger vers les salles d’examen. Des procédures qui précèdent le début de chaque épreuve afin d’éviter toute tentative de triche d’ailleurs criminalisée et introduite dans le Code pénal et prévoyant des sanctions judiciaires. Plusieurs candidats s’accordent à dire que la première journée, dans laquelle sont programmées les épreuves de langue arabe (en matinée) et de sciences islamiques (en après-midi), est plutôt un début calme, en attendant de composer dans les disciplines «les plus complexes», à savoir les maths, la physique et les sciences naturelles ou encore la philosophie.

Pour sa part, le directeur de l’Education d’Alger Centre, Noureddine Khaldi a fait état de 17.171 candidats au Bac, dont 8000 garçons et 9171 filles, outre 373 scolarisés dans des écoles privées, 11 candidats handicapés physiques et 6 autres non-voyants. Au lycée El-Idrissi à la Place du 1e Mai, les candidats au Bac, de la filière langues étrangères, ont privilégié, par peur de ne pas finir à temps, le texte poétique de Fadwa Toukan plutôt qu’à la prose.
Pour les élèves qui se sont présentés aux centres de déroulement Rouchaï Boualem et Abane Ramdane, les sujets de langue arabe étaient, comme prévu, abordables et «pas difficiles». A rappeler que le nombre da candidats au Bac à Alger a atteint cette année 57.213 personnes, dont 37.245 scolarisés dans le public, 2070 dans le privé, 17.898 candidats libres, dont 69 détenus, 41 candidats aux besoins spécifiques. En termes de genre, ils sont 32.905 garçons et 24.308 filles.