lundi , 17 mai 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Front social</span>:<br><span style='color:red;'>Les communaux marcheront le 17 janvier</span>

Front social:
Les communaux marcheront le 17 janvier

La Fédération nationale du secteur des communes (FNSC) affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) a appelé à une marche nationale le 17 janvier prochain dans la wilaya de Bejaia.

À travers ce mouvement, les fonctionnaires des communes veulent exiger l’élaboration de leur statut particulier. Le conflit opposant le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, et les communaux, ne trouve pas son dénouement. Ainsi, la Fédération nationale du secteur des communes (FNSC), affiliée au Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (SNAPAP), a décidé de réinvestir la rue encore une fois en organisant ce mouvement de grève qui sera suivi d’une marche nationale à Béjaïa le 17 janvier prochain. Ils se disent déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications. Le Syndicat ne cesse de dénoncer la fermeture des portes du dialogue par la tutelle, qui n’ « affiche pas de volonté de prendre en charge nos revendications ».
Le Syndicat autonome a mis en exergue la situation socioprofessionnelle des communaux en la qualifiant de lamentable. Face à la dégradation de son pouvoir d’achat ainsi qu’aux mauvaises conditions de travail, cette tranche de travailleurs se trouve dans une situation lamentable. Le syndicat a décidé de recourir à des grèves pour exiger, entre autres, des pouvoirs publics la révision du statut général de la Fonction publique ( une requête déposée auprès de la tutelle depuis 2011), la révision et l’uniformisation des statuts particuliers des fonctionnaires des communes, l’intégration en priorité des contractuels et vacataires en poste, la révision du code du travail selon les amendements apportés par le BIT. Autres points inscrits dans leur plateforme de revendications : la révision des régimes indemnitaires, les allocations familiales, la prime de scolarité, ainsi que la prime pour la femme au foyer. Et enfin, ils exigent des pouvoirs publics l’association des syndicats autonomes lors des tripartites car ils sont véritablement représentatifs, selon eux. Et pour finir, la réduction de l’IRG.
Il est à rappeler la Fédération nationale du secteur des communes (FNSC), affiliée au Snapap, avait décidé de mener des débrayages cycliques depuis plusieurs années, en observant des grèves cycliques de trois jours par semaine et ce afin d’imposer la satisfaction des revendications des travailleurs du secteur.

Alger: Noreddine Oumessaoud