vendredi , 26 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Reprise des activités pédagogiques au sein des universités</span>:<br><span style='color:red;'>Les conditions mises en place jugées acceptables</span>

Reprise des activités pédagogiques au sein des universités:
Les conditions mises en place jugées acceptables

Alors que la date officielle de la reprise des cours au sein des établissements universitaires n’est pas encore fixée d’une manière définitive, la tutelle suit de plus près les dispositions mises en place pour la reprise de la phase pédagogique en attendant le retour des étudiants.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a examiné le déroulement des activités pédagogiques dont la reprise avait eu lieu le 23 août de l’année en cours. Les activités pédagogiques, faut-il le souligner, concernent notamment la finalisation des travaux de fin d’année universitaire et la préparation de la nouvelle année.
À cause de la pandémie du coronavirus, l’université comme c’est le cas d’ailleurs pour plusieurs secteurs, n’était pas épargnée par les retombées de cette conjecture sanitaire qui a engendré entre autres retards et ajournements.
Ainsi, la tutelle a fait part hier via un communiqué rendu public, de ses appréciations quant au protocole mis en place.
Selon la même source, c’est le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Noureddine Ghouali qui a examiné lundi dernier avec les représentants des associations estudiantines et les responsables des établissements de l’enseignement supérieur et des œuvres universitaires les conditions de reprise des activités pédagogiques.
M. Ghouali a qualifié ainsi les activités pédagogiques «d’acceptables», explique encore le communiqué, indiquant que le SG a présenté, lors d’une réunion avec les associations estudiantines, en présence de cadres du ministère, «les conditions de reprise des activités pédagogiques» depuis le 23 août 2020.
La même source a indiqué que les activités pédagogiques programmées du 23 août au 9 septembre 2020 étaient “«acceptables», et ce, suite aux rencontres d’évaluation tenues la semaine dernière. Le communiqué du ministère précise dans ce cadre qu’au terme des rencontres d’évaluation, les responsables des établissements d’enseignement supérieur et des œuvres universitaires avaient affirmé «leur disponibilité à clôturer l’année universitaire».
Par ailleurs, les dispositions prises par la tutelle permettant un bon déroulement des activités pédagogiques ont été saluées par les organisations estudiantines, détaille la même source.
«De leur côté, les représentants des associations estudiantines «se sont félicités» des mesures prises par les pouvoirs publics en matière de prise en charge du transport des étudiants de différentes wilayas vers leurs établissements mais également de la reprise des activités pédagogiques en présentiel à partir du 19 septembre 2020″, précise-t-on.
Il convient de signaler par ailleurs que les représentants des associations estudiantines ont exprimé à cette occasion leurs préoccupations dans le domaine pédagogique et des œuvres universitaires. En guise de réponse, le SG du ministère s’est engagé à «prendre en charge toutes les préoccupations soulevées».
À rappeler enfin que pour l’instant, la date officielle de la rentrée universitaire n’a pas été encore fixée alors qu’elle était annoncée initialement pour le 19 septembre dernier. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a indiqué le 14 septembre dernier qu’aucune date n’a été retenue. Intervenant sur les ondes de la chaîne Une de la Radio nationale, le ministre a affirmé que la date de 19 septembre en cours a été proposée initialement n’a pas été encore approuvée définitivement. « Nous avons proposé la date du 1er décembre 2020 pour le début de l’année universitaire qui sera aussi le début des inscriptions pour les nouveaux bacheliers », avait-il indiqué.
Samir Hamiche