jeudi , 24 septembre 2020

...:
Les démocrates, les dictateurs et la civilisation

On apprend tous les jours sur les pratiques de certains «démocrates» occidentaux. Les petites combines franco-anglo-américaines dans tout le Moyen Orient et ailleurs démontrent, si besoins, que la civilisation occidentale n’est pas simplement de beaux principes, avec lesquels on endort les petits arabes. «La démocratie» vit aussi de petits trafics. Ils donnent des leçons de démocratie à qui veut en prendre et même aux plus récalcitrants.
Ils font la guerre à ceux qui n’ont pas voulu «entendre la voix de la raison et celle de leurs peuples». Ils félicitent ceux qui ont réussi le tour de passe-passe de se faire élire et réélire, comme eux, en bons démocrates qui se respectent. Il en est parmi ces «grands personnages» qui se recyclent, après une pleine carrière politique à traficoter avec des dictateurs, en ambassadeurs de l’Onu pour plaider des causes nobles. On les voit à la télévision, le cœur sur la main, à évoquer le droit du peuple palestinien, leur détermination à défendre la voix des plus faibles de la planète, à lutter contre la faim dans le monde…enfin, tout le discours que l’on sait creux et sans conséquences.
La passion de ces «démocrates» pour le pouvoir, est aussi féroce que celui d’un dictateur. Ils le domestiquent et l’orientent sur des institutions onusiennes. Et sous le couvert d’activités diplomatiques, tout à fait comme il faut, ils continuent leur travail de sape. Ils font tout pour garantir la suprématie de ce qu’ils pensent être leur civilisation.
On imagine bien que leur civilisation leur permet plein de passe-droits qu’elle interdit aux autres, comme par exemple monter de grosses arnaques internationales. Ils sont mêlés à plein de petits trafics. Certains remontent à la surface et leur coûtent une petite traversée du désert. Mais avant, les commissions font le bonheur des directeurs de campagnes électorales, ou tout simplement les petits dictateurs qui leur déroulent le tapis rouge. Ledit dictateur est vite balancé à la poubelle lorsqu’il ne sert plus à rien. Son argent est gelé dans les banques occidentales.
C’est comme ça que ça marche et c’est cela la civilisation occidentale. Maintenant que l’on connaît le fin mot de l’histoire, que l’on sait comment se fabrique les présidents, les dictateurs, les élus, les envoyées spéciaux du SG de l’Onu, les ambassadeurs de bonne volonté…etc., une petite question s’impose: Où trouve-t-on des démocrates ? Il faut peut-être voir du côté de Damas, Téhéran, Moscou, Pékin ou en Corée du Nord.

Par Smaïl Daoudi