lundi , 6 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>La vie reprend ses droits dans les rues de la ville d’Oran</span>:<br><span style='color:red;'>Les embouteillages de retour</span>
© OT / Lazreg

La vie reprend ses droits dans les rues de la ville d’Oran:
Les embouteillages de retour

La vie a repris ses droits rapidement dans les rues de la ville. Les embouteillages inextricables sont de retour au grand dam des automobilistes et des chauffeurs de taxis. La ville s’est réveillée, en ce début de semaine, dans des embouteillages monstres.

Nombre d’usagers de la route se sont retrouvés coincés dans les grands axes routiers et notamment, dans les ronds-points d’El Bahia, de la cité Djamel et au centre-ville. Des automobilistes pris au piège dans ces embouteillages, ont dû prendre leur mal en patience. Des embouteillages sont enregistrés sur la route du port, sur le bd Front de mer et dans de nombreuses intersections.
L’encombrement de la circulation a atteint son paroxysme au centre-ville où des flux de voitures venues de nombreuses artères, s’y déversent à longueur de journée.
Dans certaines rues de cette zone, les automobilistes étaient piégés dans des obstructions totales que même les agents de la circulation n’arrivaient plus à désembouteiller. La route du port est devenue presque un entonnoir pour des files interminables de voitures et de camions.
Les automobilistes ont été complètement déboussolés, pris dans un étau. Ils ont été ainsi soumis aux angoisses des goulots d’étranglement inextricables.

H. Maalem