mardi , 4 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Covid-19</span>:<br><span style='color:red;'>Les enquêteurs épidémiologiques d’Arzew les premiers à signaler des cas dans la wilaya d’Oran via une application mobile</span>
© illustration

Covid-19:
Les enquêteurs épidémiologiques d’Arzew les premiers à signaler des cas dans la wilaya d’Oran via une application mobile

Les enquêteurs épidémiologiques de l’EPSP Arzew ont été les premiers à signaler les nouveaux cas de contaminations par la Covid-19 dans la wilaya d’Oran à travers une application mobile mise à leur disposition, a-t-on appris du responsable ouest de la cellule opérationnelle des enquêtes épidémiologiques.

«L’application est opérationnelle depuis le début du mois en cours et les enquêteurs épidémiologiques de l’EPSP d’Arzew ont été les premiers à l’utiliser au niveau de la wilaya d’Oran pour signaler les nouveaux cas de contamination et les personnes en contact avec ces cas», a indiqué à l’APS Pr. Zoubir Fouatih. Cette application de géolocalisation des cas a été mise en place dans le cadre du suivi de la situation sanitaire causée par le nouveau coronavirus, pour faciliter aux enquêteurs l’accès aux données sur les cas positifs au Covid-19 et l’établissement d’une carte sur cette pandémie, entre autres.
«Les enquêteurs des différents EPSP d’Oran ont reçu une formation sur l’utilisation de cette application fin juin dernier et une visite a conduit le responsable Ouest de cette cellule à Tlemcen pour discuter avec les responsables locaux de la possibilité d’utiliser la même application dans cette wilaya, ce qui pourra faciliter la tâche des enquêteurs», a indiqué Pr. Fouatih, soulignant que l’application sera prochainement utilisée à Tlemcen.
Pour ce qui est d’enquêtes épidémiologiques à Oran, il a signalé que les enquêteurs agissent en fonction des nouveaux cas de contamination, déclarant que «sur cette base, nous faisons le tour des cas pour connaître les cas contacts aussi bien sur le plan familial que sur le plan professionnel.
Plus nous en découvrons, mieux nous contribuons à casser la chaîne de contamination», a-t-il dit sans donner le nombre d’enquêtes épidémiologiques effectuées à Oran.