mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Alors que 6000 concentrateurs seront bientôt importés</span>:<br><span style='color:red;'>Les entreprises de production et de transport de l’oxygène liquide réquisitionnées</span>

Alors que 6000 concentrateurs seront bientôt importés:
Les entreprises de production et de transport de l’oxygène liquide réquisitionnées

Afin de satisfaire la demande de toutes les structures hospitalières, les entreprises activant dans la production et le transport de l’oxygène liquide sont réquisitionnés.

Selon le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, «les ministères de l’Industrie et de l’Industrie pharmaceutique ont réquisitionné l’ensemble des moyens de production et de transport de l’oxygène liquide, qui seront désormais coordonnés par une cellule au niveau du Premier ministère pour pouvoir acheminer l’oxygène vers toutes les structures hospitalières». Dans une déclaration postée sur le page Facebook officielle du ministère, M. Benbahmed a indiqué qu’il ne s’agit pas seulement de produire de l’oxygène, mais aussi de le transporter dans un «pays continent». «Au vu du maillage formidable d’infrastructures hospitalières, il faut pouvoir contenter tout le monde», a-t-il précisé. L’Algérie produit actuellement près de 430.000 litres par jour d’oxygène liquide, soit le triple de la production moyenne en 2020, a fait savoir le ministre. Cette quantité représente près de 400 millions de litres d’oxygène gazeux, ce qui permet de prendre en charge des dizaines de milliers de malades, a-t-il affirmé. M. Benbahmed a annoncé, également, une hausse prochaine de la production d’oxygène liquide avec l’entrée en activité de nouveaux intervenants qui «ont quasiment fini leurs installations et qui devraient être opérationnels dans les semaines à venir». Et au-delà de ces capacités de production, de nombreuses opérations d’importation de concentrateurs d’oxygène ont été introduites, a révélé le ministre. Ainsi, près de 6.000 concentrateurs devraient être importés dans les semaines à venir dont près d’un millier dans les jours qui viennent, a-t-il précisé. Cela devrait permettre de pallier au problème des malades qui sont oxygénés à domicile ou dans des lieux qui ne bénéficient pas d’infrastructures d’oxygénothérapie, a indiqué M. Benbahmed.
Noreddine Oumessaoud