samedi , 2 juillet 2022
<span style='text-decoration: underline;'>LA TENEUR EN SUCRE DANS LES JUS ET BOISSONS ENFIN RÉGLEMENTÉE</span>:<br><span style='color:red;'>Les fabricants ont une année pour se conformer aux nouvelles lois</span>

LA TENEUR EN SUCRE DANS LES JUS ET BOISSONS ENFIN RÉGLEMENTÉE:
Les fabricants ont une année pour se conformer aux nouvelles lois

La concentration des sucres ou de miel ajoutées, «ne peut dépasser 20% du poids total du produit fini», pour les nectars de fruits, et «50 g/kg de ce poids pour les jus de légumes, de concentré de jus de légumes et de jus de légumes à base de concentré des jus de légumes».

Les producteurs de jus, de nectar, nectars de fruits, jus de légumes et boissons aux jus de fruits et de légumes seront soumis à de nouvelles règles, sous forme de spécifications techniques, fixées par un arrêté interministériel publié au dernier numéro du Journal officiel. Toutes les formes de jus sont concernées par le nouveau texte réglementaire, dont le respect est impératif.
Les producteurs disposent d’un délai d’un an pour se conformer aux spécifications techniques. Celles-ci obligent les opérateurs à fabriquer leur jus et nectars de fruits, ainsi que les jus de légumes avec «des fruits et légumes sains, parvenus à un degré de maturation approprié et frais ou bien conservés».
Concernant le jus d’agrumes, il «doit provenir de l’endocarpe, sauf pour le jus de lime», lequel doit néanmoins «adopter des procédés pour réduire, au maximum, la présence dans le jus, de constituants des parties extérieures du fruit». De fait, les producteurs devront s’approvisionner auprès de transformateurs respectant tout le processus de maturation des intrants. Parmi les exigences, le législateurs exige l’absence des pépins, graines et peaux, des parties ou composantes des pépins, graines et peaux des fruits et légumes. Beaucoup de producteurs devront changer de fournisseurs. Et ce n’est pas fini ! Les jus et les nectars «doivent avoir la couleur, l’arôme et la saveur caractéristiques de la variété de fruits ou de légume dont ils proviennent». Toute sur-coloration est donc prescrite. A ce propos, le jus de légumes «peut être clair, trouble ou pulpeux».

Les boissons au jus de fruits préparées exclusivement à partir de jus de citron ou de jus de lime «doivent contenir, au moins, 6% de masse de jus de citron ou de jus de lime dans le produit fini». Concernant la concentration des sucres ou de miel ajoutées, «elle ne peut dépasser 20% du poids total du produit fini», pour les nectars de fruits, et «50 g/kg de ce poids pour les jus de légumes, de concentré de jus de légumes et de jus de légumes à base de concentré des jus de légumes». De plus, le produit fini doit être, «au moins 10% de masse sous la forme de jus de fruits ou de légumes, de jus de fruits ou de légumes préparé à base de concentré ou un mélange de ces composants pour tous les fruits et les légumes».
La teneur d’éthanol, issue de la fermentation, dans les produits finis objet de ce texte, «elle ne doit pas dépasser 0,1%».
La mention «gazéifié» ou «pétillant» à proximité de la dénomination de vente du produit, doit être ajoutée lorsque la teneur en anhydride carbonique est supérieure à 2 g/l.
Lorsque des sucres sont naturellement présents dans le nectar de fruits, la mention «contient des sucres naturellement présents» doit être indiquée à proximité de la dénomination de vente du produit.
L’étiquetage des boissons aux jus de fruits ou de légumes doit comporter, notamment, la mention «gazéifié» ou «pétillant» à proximité de la dénomination de vente de produit, lorsque la teneur en anhydride carbonique est supérieure à 2 g/l. «Il est obligatoire de se conformer aux dispositions de cet arrêté dans un délai d’une année à compter de sa date de publication au JO», stipule la nouvelle réglementation.
Nadera Belkacemi